Hélène Touminet : Biogaran, des services aux patients qui passent par le pharmacien




Hélène Touminet, Responsable Trade Marketing chez Biogaran




Fondé en 1996 par Pascal Brière, laboratoire spécialiste du médicament générique en France, Biogaran propose aux patients des médicaments de qualité, à l’efficacité reconnue, pour l’ensemble des pathologies. Avec plus de 850 spécialités génériques ou biosimilaires (remboursables, non remboursables, conseil), et plus de 270 millions de boîtes par an, Biogaran est devenu en quelques années le 3ème laboratoire en France en nombre de médicaments délivrés aux patients et la marque la plus connue de médicaments génériques auprès des Français. 
Ce catalogue large de produits s’accompagne de services destinés aux pharmaciens mais également à leurs patients. Pour nous en parler, nous avons interviewé Hélène Touminet, pharmacien et responsable Trade marketing chez Biogaran. 


Celtinews : En quoi, au-delà des données épidémiologiques, la cancérologie vous parait-elle importante pour le pharmacien et pourquoi cet investissement de Biogaran ?  

Hélène Touminet :
Vous avez raison de mentionner les données épidémiologiques, car même si la mortalité est en baisse, nous parlons de 400 000 nouveaux cas de cancers par an ! 
L’investissement de Biogaran dans cette pathologie remonte à de nombreuses années, avec la sortie des premiers génériques de médicaments anticancéreux. Ces traitements engendrent de nombreux effets indésirables, qui contraignent le quotidien des patients. Ils se tournent alors vers leurs professionnels de santé de proximité, et le rôle du pharmacien et son équipe dans le parcours de soins des patients atteints de cancer s’est développé au cours de ces dernières années et devrait encore se renforcer.
 
La sortie de la réserve hospitalière de certains médicaments anti-cancéreux a marqué un point important de cette évolution. La délivrance de médicaments anti-cancéreux en ambulatoire appelle le pharmacien à jouer un véritable rôle de coordination, par ailleurs inscrit dans le plan cancers, et à accompagner le patient en officine de façon plus poussée sur le suivi de son traitement mais aussi de façon globale.
C’est dans cette optique que le pharmacien devrait pouvoir mener en 2020 des entretiens pharmaceutiques s’adressant aux patients sous chimiothérapie orale. 

La délivrance en ambulatoire permet au pharmacien d’identifier au comptoir les patients concernés, mais le sujet est parfois difficile à aborder. Fort de son expertise cancer, Biogaran propose des outils de formation et d’information pour le pharmacien et son équipe, des contenus et des programmes afin de faciliter la discussion entre le patient et le pharmacien. 

Celtinews :  Pouvez-vous nous en dire plus sur ces programmes ?  

Hélène Touminet :
En 2016 déjà, pour répondre aux effets indésirables ayant un impact sur l’alimentation du patient, nous avons mis au point « Mieux dans mon assiette avec le cancer ».
Ce programme, travaillé avec un médecin nutritionniste du centre Léon Berard à Lyon, Alix Mottard-Goerens, diététicienne du même centre et Gregory Cuilleron, cuisinier, ancien candidat de top chef installé à Lyon, propose des astuces simples, des conseils en nutrition, des textures et aliments à consommer dans le respect du plaisir de l’alimentation.

« Mieux dans mon assiette avec le cancer » a reçu un excellent accueil des patients et des pharmaciens qui l’ont beaucoup conseillé via le site internet et sa rubrique « Ma cuisine à la carte », qui grâce à un algorithme génère des recettes personnalisées. Le contenu du livre est distribué de façon entièrement dématérialisée sur le site patient.
En parallèle, un site pour le pharmacien et son équipe a été développé sur la vision conseils au comptoir, comment amener le patient à aller sur le site, valoriser son contenu et le rendre utile. 
 
En octobre 2019, nous avons lancé un nouveau programme dans la même lignée : « Mieux dans mes baskets contre le cancer ». Ce programme s’intéresse à la fatigue, un effet indésirable majeur des traitements anti-cancéreux, abordé par le prisme de l’activité physique adaptée, recommandée par le pharmacien. 30%, c’est la réduction du niveau de fatigue des patients qui pratiquent une activité physique adaptée ! 

En pratique, ce programme a été co-écrit avec un oncologue, un endocrinologue et médecin du sport, ainsi qu’une association experte en thérapie sportive : la CAMI. 8 activités physiques (le médiété, le karaté, la natation, la danse, le tai-chi, la marche nordique, l’escrime et la gym) sont proposées aux patients, en fonction de leur état de santé et des bénéfices attendus. 

Le livre « Mieux dans mes baskets contre le cancer », sur lequel Christine Arron, détentrice du record d’Europe du 100 m et championne du monde du relais 4X100 m, a engagé son nom, est déjà disponible dans les pharmacies et son contenu dématérialisé est en ligne sur le site biogaran.fr. 

Des modules d’information sur le cancer sont également disponibles sur le site internet professionnel de Biogaran, accessibles à l’ensemble des pharmacies : https://biogaran.fr/pro/

Plaçant le pharmacien au centre du parcours patient et comme partenaire affirmé du patient, l’initiative Biogaran autour du cancer peut aussi être réabordée dans le cadre de partenariats avec des groupements, de services pour les adhérents du groupement. 
Nous proposons également en partenariat avec certains groupements des formations présentielles sur l’approche psycho-comportementale des patients (méthode Hermann), pour aider le pharmacien et son équipe dans leur discours au comptoir avec les patients atteints d’un cancer. 

Celtinews : Au-delà de ces exemples, quelle est la stratégie de Biogaran au service des pharmaciens ? Comment les accompagnez-vous au quotidien ? 

Hélène Touminet :
Le service fait partie de l’ADN de Biogaran.

Notre catalogue produits mais aussi nos services autour de l’évolution du métier de pharmacien, de la rémunération de demain sont les marques de notre engagement auprès des pharmaciens.
 
En début d’année, nous avons mis à disposition des pharmaciens la solution Médilib, un service de PDA ambulatoire original, conçu en partenariat avec la société Oreus. Ce service permet au pharmacien de proposer à ses patients au comptoir la préparation de ses traitements sous forme de piluliers, et la box Medilib, qui lui est remise par son pharmacien, l’aide à favoriser son observance une fois à la maison. Pour la pharmacie, c’est une nouvelle source de revenus, puisque le décret de fin 2018 lui permet désormais de facturer des services de ce type. 

Autre exemple, la gamme Biogaran conseil qui est un levier fort de rentabilité pour l’officine. Les packagings sont très clairs, les stratégies de « Sell out » que nous mettons en place permettent de valoriser les produits en linéaire et de les faire sortir auprès des patients. Nous accompagnons le pharmacien et son équipe avec des outils de formation, un serious game, un simulateur de prix ou encore un réseau de merchandiseurs, pour l’aider à faire de sa gamme d’OTC en DCI Biogaran Conseil une alternative crédible et complémentaire aux OTC de marque.
 
Si je devais résumer notre stratégie en 3 mots : Biogaran se veut partenaire de l’officine, en apportant toute la qualité de l’offre (produits, logistique, dynamique de lancements), la notoriété du laboratoire pour faciliter l’acceptation des génériques, et un ADN services fort, au bénéfice des pharmaciens et des patients. 

Celtinews, le 16/12/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires