Thibault Vincent : ONIRIS, l’entreprise française qui révolutionne l’apnée du sommeil

Thibault Vincent, fondateur ONIRIS

L’apnée du sommeil constitue un véritable enjeu de santé publique. C’est pour répondre aux millions de patients qui en souffrent que le Docteur Gérard Vincent, chirurgien-dentiste, et ses fils, Mathieu et Thibault, ont combiné leurs expertises pour créer ONIRIS, première entreprise française à se positionner sur ce marché. 
Fondée en 2011, ONIRIS, start-up familiale, met au point, fabrique et commercialise des Orthèses d’Avancée Mandibulaire (OAM), afin d’apporter une solution simple, économique et efficace aux problématiques liées au ronflement et à l’apnée du sommeil. Ces orthèses standard mais personnalisables marquent un véritable tournant dans les solutions proposées aux patients et ouvrent, du fait de leur nature même, de nouveaux canaux de distribution et de ventes dont celui de la pharmacie. Thibault Vincent, bioingénieur de formation et co-fondateur d’ONIRIS, nous raconte la genèse de cette innovation et ses atouts pour les patients et les professionnels.  


Celtinews : De nombreux patients poussent chaque jour la porte des officines évoquant des problèmes de ronflements et d’apnées du sommeil. Que savons-nous exactement de ces pathologies ? 

Thibaut Vincent :
Pour être précis dans ma réponse, 3 à 4 millions de personnes c’est-à-dire 5 à 7% de la population adulte, souffriraient d’apnée du sommeil en France dont 90 % ne sont pas diagnostiquées selon la Haute Autorité de la santé et l’Institut de veille sanitaire. Par ailleurs, 19 millions de personnes ronflent en France de manière fréquente, soit 39% de la population selon le baromètre Opinion Way/Oniris Nov 2013 ! Et 20% des ronfleurs seraient concernés par un problème d’apnée sans le savoir. 
En Europe, on parle même de 20 millions d’apnéiques concernés et 200 millions de ronfleurs.
Donc oui, vous avez raison, pas un jour ne s’écoule sans qu’une personne ne pousse la porte d’une officine pour évoquer ronflements ou apnée du sommeil, sans parler des conjoints et de l’entourage proche, très concernés aussi ! 
Si dans l’immédiat, les patients se sentent souvent fatigués, somnolent, autant de symptômes souvent attribués à d’autres facteurs comme le stress, le changement de saison, un rhume, rendant le diagnostic plus complexe, au long terme, ces malades s’exposent à des complications cardio-vasculaires, au diabète, à certains cancers et à la dépression. 
Les risques sont nombreux dans les faits, risques cardiovasculaires : 80% de l’hypertension non solutionné est due à une apnée mal traitée, AVC, Infarctus, arythmies ; métaboliques : diabète de type 2 ; cancer et récidives, dettes en oxygène, et organes qui souffrent. 
Ajoutons à cela les conséquences de la somnolence et de la fatigue comme les accidents de la route et du travail, voire la dépression.
C’est bien toutes ces raisons qui nous font parler d’enjeu de santé publique. 

Celtinews : Pouvez-vous s’il vous plait nous expliquer en quoi l’offre d’ONIRIS peut être qualifiée de révolutionnaire ? 

Thibaut Vincent :
Je souhaiterais revenir un peu sur notre expérience et expertise familiale pour cela. 
En tant que chirurgien-dentiste, mon père Gérard Vincent travaillait étroitement avec les ORL et pneumologues de l’hôpital Saint-Antoine à Paris au moment où les orthèses, sortes d’attelles spécialisées pour les mâchoires, avaient atteint un stade de maturité, fin des années 90. 
Nous avons en 2008 commencé par créer un laboratoire dédié pour mettre au point une version auto-personnalisable et réglable des orthèses, au plus près des besoins du patient. Deux ans de R&D auront été nécessaires pour un produit qui aujourd’hui fait l’objet de plusieurs brevets de technique industrielle mettant en œuvre un réglage précis des empreintes, de l’avancée et de la mobilité de l’orthèse, en particulier. 

Pour bien me faire comprendre, avant ONIRIS, les orthèses ne se fabriquaient que sur mesure, avec ONIRIS, les patients et les professionnels disposent d’une nouvelle orthèse standard et personnalisable en termes de réglage de la mâchoire inférieure et de la forme du patient. 
Dans les faits, deux tailles sont proposées, une taille standard et une taille large, toutes deux personnalisables, soit par le patient lui-même, soit par un professionnel, ORL ou chirurgien-dentiste pour la version ONIRIS Pro indiquée dans les cas les plus sévères.  
Les orthèses ONIRIS ont fait l’objet d’une étude de non-infériorité par rapport aux orthèses sur mesure, résultats cliniques validés auprès de plus de 200 patients inclus dans 7 à 8 centres hospitaliers et cabinets libéraux, intégrant donc des niveaux de pratique différents, ce qui nous semblait important.
Nos orthèses sont fabriquées dans le centre de la France par un partenaire spécialiste de la fabrication des dispositifs médicaux, les moules étant ceux d’ONIRIS. La durée de vie de l’orthèse ONIRIS est de 18 à 24 mois d’utilisation pour la forme standard et de 5 à 7 ans pour l’orthèse sur mesure TALI.
A ce jour, ONIRIS a déjà équipé plus de 120 000 patients. Avec nos orthèses, les patients ne sont plus dépendants du délai de fabrication des orthèses sur mesure ou du délai de rendez-vous chez un spécialiste, ils peuvent débuter leur traitement en 24h.  
Les patients peuvent acheter les orthèses ONIRIS soit directement sur Internet soit en pharmacie au prix de 69 euros alors que les anciens modèles d’orthèse coûtent 459 euros, sans compter les honoraires du spécialiste. Pour ONIRIS Pro, délivrée par les chirurgiens-dentistes et ORL, l’orthèse revient à 200 à 300 euros réglage compris. Le patient a donc le choix en fonction de sa situation et de ses moyens avec un bénéfice économique important dans les deux cas.
ONIRIS Pro peut bénéficier d’une prise en charge à certaines conditions, à commencer par la consultation d’un spécialiste du sommeil pour bénéficier d’un diagnostic établi. En cas d’apnée modérée (plus de 15 épisodes / heure) ou sévère (plus de 30 épisodes / heure), avec des symptômes de fatigue associés, la prise en charge par l’Assurance maladie se monte à 60%, auxquels s’ajoute la contribution des assurances complémentaires. Mais il faut savoir que ce remboursement ne s’adresse qu’à 15 à 25% des patients, pas plus.  

Celtinews : Que pouvez-vous dire et conseiller aux pharmaciens d’officine concernant les orthèses ONIRIS ? 

Thibaut Vincent :
Aujourd’hui la majorité des patients sont concernés par un ronflement simple et achètent nos orthèses sans passer par le circuit dentistes, ORL qui concerne davantage l’apnée du sommeil… et absolument toutes les pharmacies sont concernées. 
Toutes les pharmacies peuvent d’ores et déjà commander nos orthèses via leurs grossistes répartiteurs, ou les prestataires de matériel médical (Orkyn, Oxypharm, Alcura) ou encore en nous contactant directement.  
Le retour que nous avons des patients, organisé par le biais d’enquêtes ou par les témoignages spontanés laissés sur notre site Internet, et nous disposons désormais d’un historique fort, montre un très bon taux de satisfaction post adaptation.  
Notre service après ventes s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux patients notamment dans la phase de réglage de l’avancée de l’orthèse qui se fait de façon progressive. 
Nous répondons par téléphone, par email et bien sûr, les notices de nos orthèses vendues en pharmacie comportent tous les éléments utiles à leur bonne utilisation. Nous sommes très fréquemment en contact avec des pharmaciens par email et téléphone et proposons des supports d’information et de formation vidéo et papier à leur attention par l’intermédiaire des distributeurs de matériel.
Mais au-delà de ces éléments, notre offre permet aux pharmaciens d’ajouter un maillon dans les solutions apportées à leurs patients   
Les pharmaciens sont les premiers à délivrer des conseils en termes d’exercice, ou d’une alimentation adaptée pour réduire les ronflements ou l’apnée mais ceux-ci sont rarement suffisants. Face à des patients souvent déjà bien informés et qui ont essayé pas mal de solutions, des sprays en passant par les pastilles, les pharmaciens peuvent maintenant proposer nos orthèses, alors que la vente de ce type de traitements leur échappait complètement jusqu’à présent.
Le pharmacien joue également un rôle essentiel dans le dépistage et nous leur fournissons d’ailleurs un questionnaire qui leur permet d’apprécier le niveau de somnolence des patients afin de leur apporter le meilleur service et de les fidéliser à travers une démarche de qualité. 
Sachant que la consultation médicale est toujours très tardive, les pharmaciens peuvent adresser les patients symptomatiques vers leur médecin et réciproquement, d’autant que le pharmacien dispose d’une panoplie plus large et plus efficace de solutions. Cette démarche porte ses fruits car selon nos enquêtes 30% des patients ronfleurs ont été orientés vers un spécialiste pour évaluer leur risque d’apnée du sommeil.   
Enfin, les orthèses peuvent être proposées par le pharmacien dans l’attente d’une consultation.
Vous voyez que les opportunités sont nombreuses et nous travaillons sans cesse à améliorer notre technologie et à élargir les indications de nos produits. 

Celtinews, le 20/09/2019​​​ 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires