Ampoules, cors, durillons : soigner les pieds

De par la pression qu’elle supporte et par les chocs qu’elle reçoit, la peau des pieds est quatre fois plus épaisse que sur le reste du corps. Cette protection est généralement efficace mais lorsque les pressions et les frottements deviennent trop importants, des lésions apparaissent. Il peut s’agir d’ampoules, de cors ou de durillons.
 
1 -  DÉFINITION
* Ampoule : c’est une bulle pleine de sérosité due à la séparation de la couche cornée et du reste de l’épiderme.
* Cor : il s’agit d’une prolifération cutanée profonde qui se développe sur un pied anormal, généralement au-dessus du 5e orteil, entre les orteils, sous les ongles et sur le bord extrême du pied.
* Durillon : c’est une zone de prolifération cutanée superficielle se présentant sous la forme de coussinets, peu épais et durs, situés sous le pied.
 
2 -  CAUSES
Ampoule : elle est due aux frictions liées au port de chaussures neuves ou trop serrées. Elle se situe souvent au niveau du talon, du 1er ou du 5e orteil.
Cor et durillon : ils sont occasionnés par le frottement de la peau contre un plan dur, leur apparition est liée au poids corporel.
 
3 -  SYMPTÔMES
Ampoule : elle se manifeste par une sensation de brûlure et d’inconfort, ainsi que par la formation d’une cloque.
Cor et durillon : outre la douleur et l’épaississement de la peau qu’ils provoquent, cor et durillon peuvent entraîner :
   - une claudication,
   - un report de charge responsable de troubles des os et des articulations,
   - une suppuration liée à une infection de la bourse séreuse localisée sous le cor.
 
4 -  DIAGNOSTIC
Ces petits problèmes sont généralement bénins, mais ils peuvent masquer certaines pathologies plus graves :
- l’ampoule peut cacher une maladie de peau apparaissant sous forme bulleuse,
- le cor, s’il est mal soigné chez le diabétique, peut être à l’origine d’une infection chronique.
 
5 -  TRAITEMENTS
Ampoule : selon sa taille, elle peut être laissée telle quelle ou bien percée, désinfectée à l’aide d’un antiseptique desséchant, puis pansée.
Cor et durillon : après avoir été ramollis à l’aide d’une solution ou d’une crème à base d’acide salicylique, d’acide lactique ou d’urée, ils peuvent être émondés avec un bistouri par le médecin ou le podologue.
 
6 -  PRÉVENTION ET CONSEILS À L’OFFICINE
Ampoule : le meilleur moyen pour éviter ce désagrément est de porter des chaussures adaptées à la taille du pied. Toutefois, vous pouvez conseiller à vos patients :
   - de protéger la zone de frottement avec un sparadrap,
   - de talquer les pieds avant une situation à risque (marche, course…).
Cor et durillon : pour limiter l’apparition de ces désagréments, recommandez à vos patients :
   - de masser la peau avec de la lanoline dès qu’elle s’épaissit,
   - de séparer les orteils avec des pansements ou du coton,
   - de porter des chaussures adaptées à la taille et à la forme du pied,
   - d’éviter les talons hauts (point de compression important),
   - de ne pas porter de chaussures pieds nus,
   - de mettre une bande élastique de part et d’autre du cor.
Si votre patient souffre de ces désagréments, il peut :
   - poncer l’excès de peau,
   - demander une semelle orthopédique pour modifier les points d’appui du pied.
 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire