Contraception non hormonale

Avant d’orienter une patiente vers un mode de contraception ou un autre, il convient d’en discuter avec elle d’abord, de connaître ses attentes, son mode de vie… Hormonale ou non hormonale, elle trouvera forcément un moyen de contraception qui lui sera adapté. Le point cette semaine sur la contraception non hormonale.

1 -  DÉFINITION
Les contraceptifs non hormonaux agissent localement, et généralement de façon mécanique, pour empêcher la procréation. Ils permettent d’éviter les désagréments liés aux contraceptifs hormonaux (prise de poids, maux de tête, nausées, etc.)

2 -  LE STÉRILET AU CUIVRE
Ce moyen de contraception est l’un des plus utilisé au monde. Il se présente sous la forme d’un T allongé, prolongé par un ou deux fils souples, composé de polyéthylène et de cuivre. Il est placé dans la cavité utérine, par un médecin. Le moment idéal pour l’installer est la période des règles ou juste après car le col de l’utérus est ouvert. Ce dispositif est en général posé pour 3 ans.
Le stérilet empêche l’installation de l’œuf et le cuivre inhiberait la fécondation. Ce dispositif est en général bien toléré. Quelques informations sont toutefois à transmettre aux patientes :
- de petits saignements peuvent apparaître après la pose,
- les règles peuvent devenir plus abondantes,
- le risque d’infection de l’utérus est plus important dans les 3 semaines suivant la pose du stérilet,
- le risque de grossesse extra-utérine existe, mais n’est pas plus fréquent que sans contraception.
Le stérilet est contre-indiqué chez les femmes ayant des infections génitales, des troubles de la coagulation, un fibrome, un antécédent de grossesse extra-utérine, une malformation de l’utérus, une intolérance au cuivre…
Le stérilet est délivré sur ordonnance et est remboursé à 65 % par l’Assurance maladie

3 -  LES SPERMICIDES
Ces substance inactivent ou détruisent les spermatozoïdes. Ils se présentent sous forme de gel ou d’ovules à insérés au fond du vagin. Leur efficacité est assez aléatoire, elle dépend de l’usage qui en est fait. Ainsi, pour être efficace, un ovule doit fondre au fond du vagin, à la chaleur du corps et sa durée d’action est de 60 minutes. Les crèmes ou gels doivent être utilisés juste avant le rapport sexuel, ils sont efficaces pendant 8 heures. Pour ces deux spermicides, il ne faut pas utiliser de savon pendant 6 à 8 heures après le rapport sous peine de l’inactiver.

4 -  LES CAPES CERVICALES, LES DIAPHRAGMES ET LES PRESERVATIFS
Ces deux moyens de contraception se placent directement sur le col de l’utérus, ils empêchent ainsi le passage des spermatozoïdes. En silicone pour les capes et en latex pour les diaphragmes, la mise en place de ces dispositifs demande une certaine habitude, elle peut avoir lieu jusqu’à 2 heures avant un rapport sexuel.  Le diaphragme et la cape cervicale doivent être laissés en place pendant 8 heures après un rapport sexuel et retiré dans les 24 heures suivant le rapport.
Quant aux préservatifs, qu’ils soient masculins ou féminins, ils sont destinés à empêcher les spermatozoïdes de passer dans le vagin et donc évitent la fécondation. Ils ont aussi l’avantage de protéger les maladies sexuellement transmissibles.

5 -  LES METHODES NATURELLES
Par méthodes naturelles, on entend toute méthode qui vise à identifier la période de l’ovulation de façon à éviter d’avoir des rapports sexuels fécondants à ces moments-là. Cela peut être l’abstinence périodique (méthode Ogino), la méthode des températures, l’observation des glaires cervicales (méthode de Billings), le système Persona (utilisation d’un test d’ovulation), la méthode MAMA (après une naissance) ou encore le retrait. Ces méthodes ne sont pas très fiables.

6 -  PRÉVENTION ET CONSEILS À L’OFFICINE
Avec l’affaire actuelle des pilules de 3ème et 4ème générations, certain(e)s de vos patient(e)s peuvent s’interroger sur leur contraception et les alternatives qui leurs sont offertes. Répondez à leurs questions et rappelez-leur quelques informations :
- les méthodes naturelles peuvent convenir aux couples souhaitant espacer les grossesses et s’ils sont prêts à les accepter une grossesse non prévue,
- la cape cervicale, le diaphragme et le préservatif féminin impliquent manipulation vaginale, en conséquence, ils ne conviendront qu’aux femmes qui ne sont pas gênées par ces manipulations,
- les spermicides peuvent être utilisés en complément d’un diaphragme, d’une cape cervicale ou d’une méthode naturelle.
Si vous sentez que la personne n’est pas à l’aise avec vous pour parler de contraception, n’hésitez pas à l’orienter vers le planning familial.

7 -  SITES WEB

Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire