YES WE CAN !

Je retombais il y a quelques jours sur un souvenir Facebook (pour ceux qui ne maîtrisent pas cet inquisiteur, chaque jour il vous rappelle ce que vous aviez publié il y a 1, 2, ... 10 ans...) et en 2013 j'avais publié « réunion de bureau pour le syndicat 91 demain soir, la dernière ? ». J'étais découragée, je trouvais que le rapport « temps volé à ma famille et ma pharmacie/retours positifs sur mes engagements » était bien trop élevé. Les menaces avec vautours au-dessus de nos têtes étaient de plus en plus fortes, le mépris des dirigeants était fort, personne à part nous ne savait à quoi on servait...

Puis il y a eu le 30 septembre 2014, un virage. Tous fermés, beaucoup dans la rue. Ce soir-là en arrivant sur le plateau de « C dans l'air », Yves Calvi m'a dit avant l'émission « alors là, les pharmaciens, vous nous avez tous scotchés ! »
Puis les déserts médicaux se sont aggravés.
Puis on nous a dit « et vous ? Vous savez faire quoi ? »
Et nous on a répondu « ben plein de trucs ! Regardez ! »

Alors on a montré ce qu'on savait faire et on a convaincu.

Alors oui pardon à ceux que j'aime qui sont arrivés en bout de course malgré eux. Parfois la plaie est trop infectée pour que l'on puisse espérer la soigner.
Quand j'étais à l'APLUS (un syndicat qui n'a pas survécu), nous militions déjà pour une rémunération à l'acte.
Et si je fais le bilan aujourd'hui : nous sommes rémunérés en fonction de la difficulté liée au patient, nous sommes rémunérés pour de nouvelles missions (BMP, vaccination...), nous nous dégageons de plus en plus d'une marge commerciale mourante et tout ça en révélant tout ce que nous pouvons faire.

L'avenant 19 vient aussi déposer une petite pierre de ce qui devrait être un grand édifice : l'IP, intervention pharmaceutique, qui nous indemnisera enfin pour ce que nous n'avons pas délivré !

Bref, vous l'aurez compris, je fais un bilan assez enthousiaste de 2019, jamais je ne me suis autant régalée à m'investir dans la défense de la profession (départemental, URPS, national) car il reste tant à faire et nous n'avons qu'à saisir les mains tendues ! Demain les TROD, le pharmacien correspondant, un peu plus tard les missions pour les soins non programmés (infection urinaire, brûlure, tiques...) ...

J'ai envie de dire YES WE CAN

Bonnes fêtes à toutes et à tous

Delphine Chadoutaud, pharmacien titulaire à Orsay (91)
Commentaire
Petit Scarabée
14/12/2019
Absolument d'accord avec toi Delphine ! Simplement triste que ce boulot que je rêve de faire depuis mes 6 ans et qui m'éclate ne me permet pas d'être certaine de pouvoir payer les études de mes enfants ...
Lagoutte Muriel
13/12/2019
Le nombre de compliments de patients est en hausse vertigineuse. Ce sont les malades nos premiers moteurs. Et nous avons enfin convaincu nos hauts fonctionnaires ! Alors joyeuses fêtes les amis 💚.
B Collet
13/12/2019
J'admire votre enthousiasme merci pour ce message positif. Oui être pharmacien ce n'est pas simple mais moi je sais que je ne suis pas trompée de "boulot" bon Noël à tous
MS
12/12/2019
Totalement d'accord !
Jouve sonia
12/12/2019
Love it!
Catherine Cochet
12/12/2019
Bravo Delphine. Tu as raison. Soyons fiers de ce que nous savons et de ce que nous faisons. Vive la rémunération de nos actions quotidiennes. Vive la rémunération à l'acte. Enfin nous ne sommes plus des délivreurs de boîte ou de comprimé à l'unité..... Merci l'USPO.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires