Bilan de l'année en berne

Rien ne va plus dans la santé ! Et aucune solution miracle ne se profile. 
Nous observons une désertification médicale et paramédicale notamment les kinés, une financiarisation des hôpitaux, des maisons de retraite… une dévalorisation des infirmières, des aides soignantes avec de multiples problématiques d'approvisionnement en médicaments de toute sorte. Bref, que du bonheur ! 
Et après, on s’étonne que le moral des soignants soit en berne, que le secteur peine à recruter et que les soignants ne veulent plus se tuer à la tâche. De mon ressenti, du fond de mon officine de campagne, je vois que le système de santé actuel s'écroule peu à peu et qu'une nouvelle organisation est aménée à voir la jour mais faute de pilotage, de liberté juridique et de financement, les années passent sans que les problèmes ne soient résolus, même en partie. Rien que la télémédecine pour exemple où nous attendons encore la signature de la CNAM…

Christophe Enderlé, pharmacien titulaire pharmacie Enderlé à Bertry (Nord)
Commentaire
pat31
07/01/2020
Je répond à ETS JACQUIEZ. Non, l'accueil et le choix ne sont pas dépassé. C'est ce qui fait que nous ne sommes pas encore remplacés par des machines ou des Leclercs. Avoir du stock de médicaments me fait sourire : vous n'êtes peut être pas au courant, vous l'avez écrit il y a 10 ans, mais depuis il y a eu du changement. Un vague truc appelé LME fait qu'on paie nos factures dans le meilleur des cas à 60 jours, mais souvent moins. Et un autre truc, appelé baisse de prix, qui fait que si on stocke trop alors on voit la valeur de notre stock diminuer. Ces 2 trucs combinés nous ont amené à baisser nos stocks, non pas pour gagner plus.
ETS JACQUIEZ
20/12/2019
En ce qui confirme les Pharmaciens, je vous l'ai écrit il y a PLUS de 10 ANS, si maintenant ces officines (ou c'est la débandade) c'est de la faute du Pharmacien. Ils se croient supérieurs parce qu'ils ont fait 5 ou 6 d'Université MAIS ils oublient qu'un diplôme ne remplira pas sa caisse en fin de journée. L'accueil, le choix de l'assortiment, (moins de travail à la pièce…(vous aurez le produit ce soir Quand le grossiste sera passé) C'EST DEPASSE) ils font revenir 2 ou 3 fois leurs clients pour recevoir le produit commandé. En ce qui concerne les médicaments, ICI aussi, ils doivent avoir du stock, Le métier devient difficile mais ils doivent assumer les connaissances et le fait d'être commerçant. En dernier, ne plus accepter de grandes chaînes de distributions ou le pharmacien n'est plus qu'un employé à la semaine ou au mois.
GG
19/12/2019
C'est vrai, tout est vrai dans ces propos, la télé médecine en pharmacie c'est l'avenir de la pharmacie Française, en attendant, dans l'immédiat et dans la même rubrique de ce support ; Lisez l'article "le système universel de retraite favorable aux pharmaciens" versus les autres professions, cela vous remontera le moral.... un peu.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires