Question de pénurie

Il est beau notre système de santé du 21ème siècle ! Les caisses de la Sécurité sociale sont à sec, la capitalisation des centres hospitaliers entraîne une désertification des professionnels desanté, il a crise dans les services, la pénurie de médecins s’intensifie et maintenant, il y a aussi une pénurie de l’approvisionnement de médicaments.  Bref nous sommes bien moins soignés qu'il y a 10 ans ! C'est tout de même un comble ! A force de vouloir financiariser le système et en tirer profit, le modèle s’écroule au détriment des professionnels de santé mais surtout des patients alors quec'est tout de même la première mission de santé. 
Honnêtement je ne vois pas trop ce qui pourrait inverser la situation... Mme la ministre de la santé j'en appele à vos compétences qui vous ont hissées jusqu'à votre poste actuel... 

Le lien vers un bel article pour comprendre : 

Christophe Enderlé, pharmacien titulaire pharmacie Enderlé à Bertry (Nord) 
Commentaire
maignan
24/09/2019
Mais à la Journée de l'Ordre, on nous dira ,comme dans la revue de l'Ordre de juillet page 7, que le maillage territorial reste harmonieux ( mais sans médicaments), que l'accès moyen à une officine est de 15 minutes (sauf pour ceux qui ne peuvent plus marcher 15 minutes ou conduire 15 minutes). Pour les grossistes aussi, tout est harmonieux, comme nous le constatons tous les jours.
Mauvoisin Michel
18/09/2019
Je crois de plus que la comédie ou plutôt le drame n’est pas encore terminé. Nous constatons en effet que la pénurie des médicaments n’est pas tout. Il y a toute une liste de médicaments qui passent de façon quasi inaperçue sur liste 1. Après la codéine, le DiffuK. Puis maintenant le sérum physiologique injectable ainsi que le glucose ! Bref, nous sentons dans le dos une vague, que dis-je une houle qui va nous submerger bientôt, la houle des GMS ! Les produits listés seront vendus en pharmacie, avec pourquoi pas, puisque nous sommes professionnels de santé, une prescription du pharmacien pour certains produits, et les autres, tous les autres qui ne seront pas listés, seront vendus en para ou GMS. Je ne sais pas ce qui va nous rester : des médicaments manquants à faible marge mais avec des honoraires (qui resteront bloqués pendant plusieurs années) alors que nos amis GMS, qui n’ont aucune honte à faire des bénéfices (et c’est bien normal) pourront se partager le marché de toute la médication familiale qui nous aura échappée. Peut-être pourrions réagir assez rapidement, avant qu’il ne soit trop tard ....
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires