Covid-19 : le vaccin Pfizer autorisé en Europe dès lundi ?

Sous pression de l'Allemagne et des autorisations déjà prononcées au Royaume-Uni, au Canada et aux Etats-Unis, les conclusions de l'Agence européenne des médicaments (EMA) sur le candidat vaccin de Pfizer-BioNTech sont attendues dès le 21 décembre à l'issue d'une réunion exceptionnelle, soit huit jours plus tôt que prévu. Les premières vaccinations contre la Covid-19 pourraient débuter « dès la dernière semaine de décembre, si toutes les conditions sont réunies », a déclaré hier le Premier ministre devant l'Assemblée nationale.
La Commission européenne rendra à son tour ses conclusions le 23 décembre. La Haute Autorité de Santé (HAS), donnera son propre avis dans les jours suivants, le « 24, 26 décembre », espère Olivier Véran, laissant la voie libre pour que les premières vaccinations aient lieu dans les derniers jours de l’année.  La France a commandé 200 millions de doses, pouvant vacciner 100 millions de personnes dont 1,16 million de doses seront livrées à la France avant fin 2020. Olivier Veran a assuré devant les députés que le gouvernement avait déjà acheté les congélateurs spécifiques ainsi que tout le matériel de vaccination. La vaccination devra se faire « sous la supervision d'un médecin » dans un premier temps, selon les préconisations de la HAS. Dans un second temps, les vaccins pourront être inoculés par les infirmiers et les pharmaciens.
Cette campagne de vaccination se déroulera en trois phases, la première, dès le mois de janvier, doit concerner le million de personnes âgées qui vivent en Ehpad. De février au printemps, 14 millions de personnes âgées ou qui présentent des facteurs de comorbidité ainsi que certains professionnels de santé pourront être vaccinés. Pour la troisième phase dite « de vaccination de masse », le reste des Français pourra prétendre au vaccin.

Sources : Celtinews 18/12/2020 
Commentaire
Patouillard
22/12/2020
Nous assistons à une volonté de manipuler les populations sans précédent. Je me désolidarise totalement de la proposition soutenue par notre "consœur" Valérie Six et ses acolytes. Je ne veux pas être assimilé professionnellement à cette dame.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires