Etat d’urgence sanitaire et renouvellements de traitements

Un arrêté paru au Journal officiel le 8 novembre autorise les pharmaciens à renouveler certains médicaments (TSO, contraceptifs oraux) et certains dispositifs médicaux dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.
Le pharmacien peut ainsi renouveler un traitement de substitution aux opiacés (TSO – buprénorphine ou méthadone) lorsque la durée de l’ordonnance est expirée et que le traitement a déjà été délivré au patient depuis au moins trois mois. Le pharmacien respecte la posologie et les modalités de fractionnement initialement définies par le prescripteur. La dispensation de ce traitement ne peut excéder 28 jours par dispensation et peut être renouvelée. A noter que cette dispensation est réalisée uniquement par la pharmacie inscrite sur l’ordonnance et après accord du prescripteur.
Le pharmacien peut renouveler un contraceptif oral lorsque la durée de validité de l’ordonnance renouvelable est expirée depuis moins de deux ans, pour une durée supplémentaire de trois mois. Cette dispensation ne peut pas être renouvelée et le pharmacien doit en informer le prescripteur.
Le pharmacien peut également renouveler les dispositifs médicaux pour le traitement de pathologies spécifiques, de maintien à domicile et d’aide à la vie pour malades et handicapés, les pansements et matériel de contention lorsqu’ils sont prescrits sur une ordonnance renouvelable dont la durée de validité a expiré. Les produits sont dispensés pour une durée d’un mois. Le pharmacien en informe le médecin et porte sur l’ordonnance la mention « délivrance par la procédure exceptionnelle pour une durée de XX semaines » en indiquant le ou les produits ayant fait l’objet de la délivrance.
Enfin, l’interruption volontaire de grossesse par voie médicamenteuse peut à nouveau être réalisée après une téléconsultation par le médecin ou la sage-femme jusqu’à la fin de la 7ème semaine de grossesse. Les médicaments nécessaires sont prescrits sur une ordonnance mentionnant le nom de la pharmacie d’officine désignée par la patiente. Une copie est transmise à cette pharmacie par voie dématérialisée, et si possible par messagerie sécurisée de santé. Le pharmacien dispense en tiers payant les médicaments prescrits dans un conditionnement adapté à une prise individuelle.

Source : USPO 09/11/2020
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire