Pourquoi préserver les médicaments anciens indispensables ?

Comme chaque année, le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) prévoit une baisse de prix des médicaments soit 640 millions d'euros en 2021
Si l'Académie nationale de Pharmacie n’a pas à s’exprimer sur les mesures visant les objectifs d’équilibres budgétaires, elle s’inquiète néanmoins de cette baisse « si elle devait concerner les médicaments indispensables anciens dont les prix souvent très bas sont une des causes d'indisponibilité des médicaments ».
Les ruptures de stock ont encore augmenté de + de 1 400 en 2019. Face à cette situation, « Il est donc impératif de préserver, voire parfois d'augmenter le prix de ces médicaments anciens indispensables, dont le manque de disponibilité non seulement pose un problème majeur pour les patients, mais aboutit à des surcoûts, directs ou indirects, très élevés : par l'achat de produits importés en urgence dont les prix n’ont pu être négociés, par l’impact sur la charge de travail des professionnels de santé et tout spécialement du personnel hospitalier nécessaire et dédié dorénavant à la gestion de ces ruptures ou à la préparation de traitement de substitution pour atténuer leur impact » analyse l’Académie.
L’Académie nationale de Pharmacie dénonce également les importations d’urgence de médicaments étiquetés en langue étrangère qui font courir davantage de risques d’erreurs éventuelles d’administration liées au changement de molécule ou de présentation.
« Il est aujourd'hui reconnu que la baisse des prix de médicaments anciens, majoritairement génériqués (70 % des produits pharmaceutiques délivrés en Europe), a conduit à la délocalisation des productions en Asie » rapporte encore l'Académie qui considère comme urgent de prendre en compte l’impact jugé « désastreux » de baisses de prix de médicaments anciens indispensables. Recours à des traitements inadaptés aux patients, souvent beaucoup plus onéreux, voire à l'absence de traitement en sont les principaux effets délétères.

Source : Académie nationale de Pharmacie 05/10/2020
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires