Campagne de vaccination antigrippale : c’est parti !

La campagne de vaccination antigrippale 2020-2021, qui durera jusqu’au 31 janvier de l’année prochaine, a été lancée comme prévu mardi 13 octobre. En pleine seconde vague du SARS-CoV-2, l’enjeu de cette campagne est à la fois de protéger au mieux les sujets fragiles et de prévenir la saturation du système de santé mis en tension par la crise sanitaire.
Conformément aux recommandations de la HAS et malgré de nombreux appels à une vaccination massive, la campagne ciblera en priorité les professionnels de santé et les sujets les plus vulnérables aux complications de la grippe. Les demandent affluent déjà auprès des officinaux autorisés à vacciner les personnes âgées de 65 ans et plus, les femmes enceintes, les malades chroniques, les personnes obèses, l’entourage des nourrissons à risque et les professionnels de santé libéraux.
Ces personnes ont reçu un bon de prise en charge de l’assurance maladie dont un exemplaire vierge peut également être édité sur Ameli Pro ou sur le site de l’USPO par exemple. « L'injection du vaccin antigrippal est prise en charge à 100% pour les patients bénéficiant d'une affection de longue durée (ALD) pour lesquelles le vaccin est recommandé ou au titre de l'assurance maternité » rappelle la FSPF. Mais cette année, en raison d’un incident technique, certains patients ont reçu des bons de prise en charge ne mentionnant pas qu'ils sont en ALD et bénéficient à ce titre d'une prise en charge à 100% de l'injection du vaccin. Il convient dans ce cas de vérifier avant la facturation, quels sont les droits du patient (via la carte Vitale ou ADRi). « Si votre logiciel indique un code ALD différent de 0, cela signifie que le patient a une ALD déclarée » précise la Fédération. En répondant « oui » à la question du logiciel sur la conformité des soins au protocole ALD, la personne venue se faire vacciner avec un bon incomplet sera prise en charge à 100%.
Pour les officines à jour de leur cotisation au HDS, la vaccination des salariés de l’officine (adjoint, préparateurs et autres) peut être prise en charge à hauteur de 18,50 euros.
A la question de savoir si la saison sera marquée par des phénomènes de rupture, rappelons que 30% de doses supplémentaires de vaccin contre la grippe saisonnière ont été commandées par l’Etat. En Belgique, les officines sont déjà à flux tendu et les patients mis sur liste d’attente car toutes les commandes de vaccins n’ont pas été livrées.

Source : Celtinews 16/10/2020
Commentaire
maignan jacques
19/10/2020
C'est parti !!!! ......mais, ah là là.... chute générale !!! 3 jours après le départ, y'a plus de vaccins ! Notre système, comme on a pu le voir en mars avril pour les gels et les masques, est le meilleur du monde. :-)
Ajouter un commentaire