Vente de masque : près de 100M d'euros pour la grande distribution

Autorisée à vendre des masques depuis le 4 mai, la grande distribution a réalisé un chiffre d'affaires de 94 millions d'euros en seulement trois semaines.
Bien que les Français se soient équipés avant même la levée du confinement (36 % possédaient un masque début mai), ils se sont massivement rendus en grande distribution pour s'en procurer. Ainsi, selon le cabinet Nielsen, du 4 au 24 mai, les masques chirurgicaux ou en tissu, ont représenté 16 % de la croissance des produits de grande consommation et même 22 %, la première semaine.
32 millions d'euros de chiffre d'affaires ont été réalisés la première semaine, 36 la deuxième et 26 la troisième. Au sein de la grande distribution, 57 % des ventes ont été réalisées par les supermarchés, alors que ces derniers représentent 37 % du chiffre d'affaires de la grande consommation, toujours d’après le cabinet Nielsen.
Dès l'autorisation de vente, la grande distribution avait annoncé d'importantes quantités de masques disponibles dans ses rayons alors que beaucoup de professionnels de santé ont manqué de matériel de protection dans les premiers temps de la crise sanitaire, provoquant l’indignation. 
Alexandre Bompard, le PDG de Carrefour, avait par exemple annoncé sur BFM TV que son groupe aurait « 225 millions de masques chirurgicaux et en tissu », tandis que « 170 millions de masques faciaux trois plis » étaient sécurisés chez Leclerc dès le 30 avril. Des volumes qui ont pu laisser penser que la grande distribution avait constitué des stocks, dormant dans leurs entrepôts jusqu'à ce qu'ils puissent être vendus, peut-on lire dans le Figaro Economie.

Source : Le Figaro Economie 30/05/2020
Commentaire
Marie-Odile MARCHAL
05/06/2020
Et une députée (et pharmacien) LaRem vient d'avoir la merveilleuse idée de faire récupérer en officine les masques UU usagés !!!! Tout en étant sensible à la catastrophe que peut engendrer l'absence totale de sens civique des malotrus qui jettent leurs masques n'importe où, il est hors de question de jouer les éboueurs de la GMS.
TD
04/06/2020
Je pensais naïvement que les masques faisant l'objet d'une réquisition de l'état et, en l'espace d'un week-end; des centaines de millions sont apparus comme par magie sur les linéaires des hyper alors que les professionnels de santé au contact des malades en manquaient. Belle leçon de civisme et de solidarités. Pendant ce temps les sbires de la DGCCRF avertissaient des confrères pour un dépassement de 0.025€ (je dis bien 2.5 centimes d'euros) sur le prix des GHA (véridique).
munia
04/06/2020
C'EST GENIAL. VOUS ALLEZ RECEVOIR DEUX EUROS POUR LA SOLIDARITE. DE QUOI VOUS PLAIGNEZ VOUS ? QUE DEVIENNENT LES CONFRERES CONDAMNES ? A QUAND LE MOSOLE POUR LES VICTIMES DU P4 ?
GG
04/06/2020
A l'époque, ils ont tenus leur rôle de commerçants fédérés, purs et durs, pendant que l'Ordre "oubliait" d'informer massivement la profession qu'elle pouvait jouer légalement son rôle de scientifique... Si j'ai bien compris les différents témoignages émanants de confrères de toute la France incluant les DOM TOM qui s'interdisaient d'en proposer ... Mais oublions c'est du passé et vivons le présent.
Gallon michele
04/06/2020
On devrait les obliger à redonner la moitié de leurs bénifices. C'est malhonnête et en plus certains ont du attraper le covid à cause d'eux. La justice devrait intervenir.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires