Ségur de la Santé : l'UNPS porte la voix de 400 000 professionnels

L'Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) qui a publié la semaine dernière sa contribution au Ségur de la santé, alerte sur les conséquences d’une régionalisation de l'ONDAM en termes de disparité d'accès aux soins. Afin d'évaluer de manière plus juste les dépenses strictement inhérentes aux soins de ville, l'UNPS demande également l’individualisation de l'enveloppe des prescriptions hospitalières effectuées en ville (PHEV) au sein de l'ONDAM. Par ailleurs, l’UNPS souhaite que les « équipes ouvertes », naturellement formées autour du parcours de soins du patient, soient reconnues et soutenues par une volonté politique de rendre les outils de la coordination utilisables par tous et interopérables. « L'acte de coordination doit être généralisé à toutes les professions de santé et une rémunération spécifique, négociée avec l'Assurance maladie dans le cadre de l'ACIP, doit y être associée » insiste -t-elle. Ces équipes ouvertes devraient selon l’UNPS faciliter la mise en place d'une démarche préventive plus efficiente et systématique, chaque professionnel de santé y apportant ses compétences. « Les mesures relatives à toutes les composantes de la télésanté mises en place pendant la crise sanitaire doivent être rendues pérennes, selon des critères définis par chaque profession » indique encore l’UNPS.
Regroupant les organisations représentatives des 400 000 professionnels de santé libéraux, l’UNPS souhaite faire entendre sa voix dans un Ségur ouvert : « Les missions de chaque professionnel de santé, libéral ou hospitalier, ainsi que de tous les professionnels médico-sociaux doivent être clairement définies, le parcours de soins simplifié et connu des patients et de l'ensemble des acteurs de santé ».
 
Pour consulter la contribution de l'UNPS au Ségur de la Santé : suivez ce lien.

Source : UNPS 24/06/2020
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires