Le confinement a -t-il été vertueux en termes de prévention santé ?

Quel a été réellement l’impact du confinement concernant la prévention, les bonnes pratiques et les comportements à risques en santé ? Au-delà de cet impact ponctuel, y aura – t – il « un jour d’après » en termes de prévention – santé ? Pour le savoir, Odoxa et la FG2A ont réalisé une très ambitieuse étude avec le concours scientifique de la Chaire santé de Sciences Po et en partenariat média avec le Figaro santé et France Info.
Un échantillon représentatif de 1000 Français a été interrogé juste avant le confinement, les 12 et 13 mars afin de faire un bilan complet de leurs connaissances, pratiques, attitudes et comportements dans ce domaine. Puis, la mesure a été réitérée à la sortie du confinement en interrogeant de nouveau un échantillon représentatif de 1000 Français les 13 et 14 mai afin de mesurer l’impact et d’interroger les Français sur l’avenir de leurs comportements. Les voisins européens ont également été interrogés sur plusieurs indicateurs clés pour identifier les tendances lourdes en Europe et les éventuelles spécificités françaises.
Contrairement aux idées reçues, le confinement a joué un rôle très positif en limitant la part de Français se livrant à de « mauvaises pratiques » comme la consommation d’alcool (-6 points), de tabac (-4 points), ou de nourritures grasses et sucrées (-3 points). Mieux encore, la part de personnes pratiquant le sport n’a même pas été affectée (seulement -2 points sur la pratique très régulière).
En revanche, le confinement a sans doute encore augmenté la sédentarité de ceux qui l’étaient déjà ainsi que le volume de consommation de produits gras et sucrés de ceux qui en consommaient déjà : un Français sur trois (35 %) a pris du poids … et de façon assez spectaculaire : +3,5 kg !
Comparaison France / Europe : la France est n°1 sur la consommation des produits gras ou sucrés, la Grande-Bretagne sur celle d’alcool et l’Espagne sur le tabac.
En termes de prévention-santé : 8 personnes sur 10 (81 %) en France et en Europe ont l’intention de faire plus attention à la prévention de leur santé après leur expérience de confinement.

Source : Odoxa 08/06/2020
Commentaire
fregate
09/06/2020
Pas sérieux. Cette enquête est basée sur du déclaratif, ce n'est pas la réalité. Tous les professionnels des enquêtes savent qu'il y a un biais important entre le déclaratif et la réalité.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires