Hydroxychloroquine : les auteurs de l’étude du Lancet se rétractent

Trois des quatre auteurs de l’étude sur l’hydroxychloroquine parue le 22 mai dans The Lancet ont demandé la rétractation de l'article, a annoncé la revue jeudi 4 juin. « Nous ne pouvons plus nous porter garant de la véracité des sources des données primaires », ont-ils écrit, mettant en cause le refus de la société Surgisphere les ayant collectées, dirigée par le quatrième auteur, de donner accès à la base de données. 
Cette étude, mettant en cause les bénéfices de l’hydroxychloroquine administrée aux malades du Covid-19, avait conduit l’OMS à suspendre les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine dans ce cadre.  En France, le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) et l’Agence du Médicament (ANSM) s'étaient aussi basés sur cette étude pour recommander de mettre un terme à l'autorisation de la chloroquine comme traitement contre la maladie.
Dans une lettre ouverte publiée la semaine dernière, des dizaines de chercheurs du monde entier ont dressé une longue liste des points problématiques de l'étude. Résultat, l'OMS a finalement annoncé la reprise des essais cliniques avec l'hydroxychloroquine, et l'étude européenne Discovery envisage de faire de même. 
Les principales critiques portaient sur la fiabilité des données (96 000 patients de 671 hôpitaux) collectées par la société d'analyse de données de santé Surgisphere. 
Les auteurs souhaitaient qu’un audit indépendant soit réalisé sur leurs résultats et l'origine des données, mais Surgisphere a refusé de transférer la base de données en raison des accords de confidentialité avec ses clients. The Lancet, prenant « très au sérieux les questions d'intégrité scientifique », estime « urgent » d'évaluer d'autres collaborations avec Surgisphere. 
Le New England Journal of Medicine (NEJM), qui avait publié une étude de la même équipe réalisée avec les données de Surgisphere, sur le lien entre la mortalité due au Covid-19 et les maladies cardiaques, a lui aussi annoncé jeudi soir la rétractation de ces travaux.
Après la reprise annoncée des essais par l'OMS, d'autres résultats très attendus par la communauté scientifique devraient arriver.

Source : LCI 05/06/2020
Commentaire
Hurard antoine
05/06/2020
Je continue sur la lancée. Il est vrai qu'en son temps Louis Pasteur a lui aussi été contesté par les « autorités » scientifiques de l'époque et les académies. L'etablishment n'aime pas être dérangé et réagit avec les mêmes méthodes
Hurard antoine
05/06/2020
Il me semble que le professeur Raoult l'avait qualifié « d'étude foireuse » ! Il doit rire et je pense qu'il serait tout à fait en droit d'éxiger un droit de réponse sur un grand média pour repreciser le cadre de ses travaux, sa méthode et une synthèse de ses observations sur l'ensemble des cas qu'il a pris en charge. Libre ensuite à l’académie d'en tirer ses conclusions .....
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires