HoméoFrance pour un moratoire sur le déremboursement de l’homéopathie

Un ensemble de sociétés savantes, syndicats et associations parmi lesquels le Syndicat national des médecins homéopathes Français, SNMHF et les laboratoires du secteur, déjà en lien avec cette branche de la pharmacopée, se sont réunis pour constituer l'association HoméoFrance afin de lutter contre le déremboursement de l'homéopathie prévu au 1er janvier 2021.
Officiellement créée en février 2020, cette association a préféré attendre la sortie de crise pour commencer à mobiliser et communiquer. L’objet de cette association est de développer l'intégration de l'homéopathie dans le système de santé français dans le respect des règles de déontologie applicables. HoméoFrance défend la reconnaissance du patient expert ainsi que la liberté de choix et de prescription. Présidée par Joël Siccardi (AHP France), elle milite pour le développement de l'enseignement initial de la thérapeutique homéopathique et une formation continue de cette thérapeutique dans le cadre réglementaire. La recherche en homéopathie, l'information, l’accès pour tous à la thérapeutique homéopathique et le maintien du statut du médicament homéopathique sont au cœur de ses orientations.

Source : Celtinews 18/06/2020
Commentaire
JPM
26/06/2020
@GG....... VOYONS LA CHOSE AVEC UN PEU DE RECUL... Covidum 9CH, moi je trouve ça plutôt rigolo. Ça sonne bien et c'est raccord avec Morbillinum et autre purulences secouées. Atteinte à la liberté d'expression des comiques !... Mais il la sortait d'où la souche ? De son mouchoir ? D'un masque usagé ? Tout cela m'a bien fait rire, et en cette période grise, c'est une bonne chose.
GG
24/06/2020
lls remboursements homéopathiques depuis leur mise en place ont été à l'origine d'un CA de un milliard d'euros ou plus, pour BOIRON à confirmer (nombre de tubes remboursés SS par an x par nombre d'années) effectivement une paille versus 50 milliards de déficit SS dûs au COVID. Deux choses, 1 si c'est efficace et pas cher le patient convaincu continuera d'en acheter même non remboursé (médecine douce). 2 c'est tellement vrai que Boiron n'a pas à s'inquiéter ; vous avez pu lire (Moniteur des pharmacie) pendant le COVID le fait divers concernant ce "confrère" dans le midi de la FRANCE qui fabriquait ses propres granules ou préparations homéopathiques protectrice COVID 19 nommées COVIDUM 9 CH avec posologie et touty quanti ; résultat 5000 euros de CA en quinze jours (surprenant !!). Il est allé en prison je crois. Donc a) la peur et le baratin ; cela rapporte b) pourquoi a-t-il été arrêté, si c'est efficace ???
alindust
22/06/2020
à JPM : Merci pour l'appréciation, j'ai aimé le "pourquoi tu crie Sylvie ?" JPM et moi ne sommes donc pas des perdreaux de l'année... D'ailleurs au lieu de passer des heures à compter étamines et pistils on ferait bien de se manier d'adapter l'université au monde réel ! et par exemple d'apprendre à nos potards en herbe à développer un sens critique, notamment fondé sur une culture générale du médoc un peu plus étoffée ! (avec entre autres un cours d'histoire de la pharma pour rappeler à nos têtes blondes et brunes d'où vient notre "science" qui manque un peu trop souvent de rationalité. J'ai il y a déjà longtemps écrit aux Boiron et Cie pour ce qui est de leur science... Ils auraient quand même pu s'attendre à ce qu'un jour cette fumisterie cesse ! Et donc prévoir depuis des décennies un basculement, par exemple vers l'OTC... Non contents de continuer à rêver, notre savant de Marseille, a baladé 65 millions de nos compatriotes avec une HCQ qui n'avait évidemment aucune chance d'être efficace... Il a d'ailleurs refusé de la tester vs placebo, c'est dire !
JPM
22/06/2020
@alindust : pour compléter votre excellent article... Années 70/80, j’étais en activité à cette époque et nous venions d’être troublés par Uri GELLER qui, par « PSYCHOKINÉSIE », parvenait à tordre une cuiller métallique. Les « savants » étaient convaincus par la démonstration. Dix ans plus tard Jacques BENEVENISTE démontre la « MÉMOIRE DE l’EAU ». Je me suis alors dit que l’Homéopathie avait trouvé la démonstration de son principe d’action. Je double donc mon stock de granules et doses et délivre avec conviction les quelques ordonnances que je regardais auparavant comme des caprices d’enseignants soixante-huitards, ou de parents gâteux... On connait la suite : GELLER est un illusionniste de talent et BENEVENISTE a aussi sa fiche WIKIPÉDIA : ……… « Le nom du chercheur reste attaché à ses expériences réalisées dès 1984, alors qu'il était SOUS CONTRAT AVEC LES LABORATOIRES BOIRON ce qui a été appelé la « MÉMOIRE DE L’EAU ». Le chercheur et son équipe affirment en 1988 être parvenus à activer la dégranulation de basophiles avec des hautes dilutions d'anticorps IgE. La réponse biologique observée est interprétée par BENEVENISTE et son équipe comme la démonstration que l'eau avait conservé les propriétés d'une substance qui ne s'y trouvait plus. Ce résultat pouvait être vu, entre autres, comme validant le principe de l'action de la dilution en homéopathie. Cette publication déclenche de fortes réactions dans la communauté scientifique internationale. Malgré la qualité de ses découvertes antérieures, Jacques BENEVENISTE, qui refuse de chercher à confirmer sa théorie en utilisant un autre étalon que cette réaction de dégranulation des basophiles, finit par être discrédité comme chercheur auprès d'une partie de la communauté scientifique. Il doit quitter l'INSERM en 1995 à l'âge de 60 ans. »
JPM
20/06/2020
POURQUOI TU CRIES SYLVIE HIRTZ ????... Moi aussi je suis potard depuis des lustres, et nous savons tous que la seule explication à l’effet des billes de sucre roulées dans le lactose est purement psychologique. Cette formule que j’ai préparée sur une prescription a également très bien marché : « Aqua simplex 20cc, item repetita 30ml, eau purifiée qsp 100ml : prendre 50 gouttes le matin à jeun et le soir au coucher ». La patiente est repassée le soir chercher sa potion exclusive dûment numérotée et étiquetée « NE PAS DÉPASSER LA DOSE PRESCRITE » et, y joignant quelques conseils avisés tel que l’abstinence de dentifrice mentholé, j’assurai son confort moral et la certitude de ne pas nuire ni engendrer d’effets secondaires. Alors c’eut pu être un patient, et cela aurait alors conforté l’expérimentation en « double aveugles »...
Hurard Antoine
19/06/2020
C'est bien connu : la 9CH de Ricard prend très bien en charge la gueule de bois au Ricard alors que la demi 1DH la donne... Il est grand temps d'éliminer ce charlatanisme ! Ou profitons du covid-19 pour le tester à grande échelle sur tous ses partisans
mauvoisin michel
19/06/2020
Une médecine ancienne, sans argument thérapeutique, et toujours pratiquée est forcément une mauvaise médecine. Notre littérature en est remplie ! Toutes les pharmacopées anciennes et ancestrales sont bien sûr à mettre à la poubelle ! Voilà ce que croient certains de nos confrères... L'homme en est réduit à être un système de plomberie, complété d'un réseau électrique sophistiqués et seules les hormones règlent nos humeurs ! C'est de la médecine matérialiste où l'homme n'a ni cerveau ni esprit. Il est une équation mathématique sans aucune inconnue à leurs yeux. Je ne sais pas pourquoi il aura fallu autant de temps pour comprendre tous les mécanismes physico-chimiques de l'homme alors que ca fait quelques millénaires que l'on connait les mathématiques. Puisqu'on traite du code déontologie : dans le serment de Galien, il est précisé "...d'exercer ma profession,..., avec conscience...". J'ai bien peur que certains tuyaux de plomberie électrifiés qui sont encore au comptoir n'en aient plus beaucoup pour avoir des certitudes aussi tranchées. L'homéopathie doit être une religion : certains y croient et d'autres pas ! Mais ce qui est beau c'est que le doute n'existe pas !
alindust
19/06/2020
Il ne s'agit donc pas de nier certaines activités (lesquelles doivent évidemment se cantonner aux pathol très légères et/ou passagères !) Après tout, risettes, hochets, sucettes et autres amusettes font aussi beaucoup de bien aux enfants ! Mais plutôt de considérer 2 points évidemment essentiels pour pouvoir prétendre à la qualité de médoc : - une preuve a minima pharmacologique et donc CONTRE placebo (le reste est de la littérature). - les dilutions sont telles qu'il ne peut y avoir par définition aucune trace de la molécule initiale... Un peu à la manière de Benveniste, le doux rêveur qui osa créer le concept de "la mémoire de l'eau"... (devant la risée du monde scientifique et des gens raisonnables), resta dans l'histoire de la pharma le modèle type de l'illuminé que l'on se dépêcha d'oublier ! Plus récemment, Raoult, le savant de Marseille, aura donc rejoint la constellation de nos stars : illuminations et impostures ont donc de l'avenir... Il n'a évidemment pas voulu comparer l'HCQ à un bonbon à la menthe, étant entendu qu'il prétendait que l'HCQ n'agissait qu'au tout début de l'infection... Et alors que nous savons (de Marseille...) que 90% des contaminés guérissent spontanément...
Dardel Séverine
18/06/2020
Les billes de sucre ne sont que le support des actifs... Et les résultats sur les enfants, animaux ne peuvent être un effet placebo. Des études en double aveugle prouvent l'efficacité de l'homéopathie, alors pourquoi tant de haine ! Et que l'on arrête avec le côté financier et le déficit de la sécu. Ce n'est pas les 2,35 du tube (1 mois de traitement à une prise/jour) en vignette bleue (35% remboursement CPAM) à laquelle on ôte le forfait boïte de 0,50 qui grève le budget ! Un tube granule ne coûte jamais que 0,323 € à la sécu !
yver
18/06/2020
Il ne faut pas dénier l'effet placebo, beaucoup de médicaments sont encore comparés à un placebo pendant les essais cliniques. La boule de sucre peut dans les pathologies à guérison spontanée être plus intéressante pour la sante des patients qu'un médicament avec des effets secondaires toujours néfaste (ex : accoutumance dans le cas des hypnotiques ou anxiolytiques) surtout si cette délivrance s'accompagne de propos rassurants et empathiques. Il semble que les médecins homéopathes passent plus de temps à écouter leurs malades. L'évolution de nos mentalités veut qu'un médecin qui ne donne pas de médicament n'a pas bien pris en compte votre souffrance, alors pourquoi pas des boules de sucre, qui vu le prix ne va pas beaucoup augmenter les dépenses médicales et surtout beaucoup moins qu'un médicament allopathique. Il fut un temps ou une ordonnance sans antibiotique ne pouvait pas nous soigner ; résultat les résistances.
SYLVIE HIRTZ
18/06/2020
MONSIEUR DOURIEZ, VU VOTRE COMMENTAIRE, VOUS FAITES PARTI DES PERSONNES QUI CRITIQUENT SANS S'ÊTRE VRAIMENT INFORMÉES. VOUS RÉPÉTEZ LES PROPOS DE L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE QUI A TOUT INTÉRÊT À CE QUE L'HOMÉOPATHIE NE SOIT PLUS PRESCRITE NI ENSEIGNÉE CAR ELLE EST TRÈS PEU CHER. POUR EN AVOIR CONSEILLÉ (JE SUIS PHARMACIENNE D'OFFICINE) JE PEUX VOUS DIRE QUE POUR CERTAINES PATHOLOGIES CELA FAIT "MOUCHE". ALORS ARRÊTONS CES DISCOURS STÉRILES ET DISCUTONS AVEC DES GENS QUI CONNAISSENT LE SUJET !
alindust
18/06/2020
Il y a 1 an Boiron and C° étaient prévenus que leurs qqes produits indûment pris en charge par la collectivité ne le seraient plus... il y a des décennies que bcp d'entre nous, professionnels de santé, savons que tout cela est du pipeau (au mieux un effet placebo j'en conviens : OK pour des pathol sans risque vital et jusqu'à un certain point). Que les adeptes arrêtent de crier au scandale ! Il ne s'agit évidemment pas d'interdire l'homéopathie ! Il s'agit simplement de dérembourser qqes produits dont les prix de vente sont dérisoires. Le déremboursement pourrait ainsi s'avérer être un test intéressant : la nette chute des ventes qui pourraient en être la conséquence confirmeront à l'évidence la non efficacité de ces médocs. C'est bien ce que craignent les fabricants ! Une démonstration grandeur nature de la très relative efficacité de leurs produits... Et puis, en ces temps d'incertitudes, nous savons tous que nombreux sont celles/ceux qui se réfugient dans l'irrationnel !
Eric DOURIEZ
18/06/2020
200 ans que cette thérapeutique existe, 200 ans que toutes les données scientifiques montrent que cela est inepte et ne sert à rien, les académies des sciences, de médecine et de pharmacie ont demandé l'arrêt de son enseignement. Le déficit de l'assurance maladie va être abyssale, arrêtons de rembourser les billes de sucre et demandons aux praticiens adeptes de la pensée magique de revenir vers la science et la donnée validée. Stop aux pratiques ne respectant pas le code de déontologie des professions de santé.
Ajouter un commentaire