Confinement et renoncement aux soins : bombe à retardement sanitaire ?

Au cours de cette période de crise sanitaire, le ministère de la santé a très rapidement autorisé le renouvellement par les pharmaciens des traitements chroniques à partir des ordonnances même périmées et favorisé la téléconsultation. Afin de mesurer l'impact de ces mesures sur le quotidien des pharmaciens et de leurs patients, la Société francophone des sciences pharmaceutiques officinales (SFSPO) a mené une enquête flash en semaine 17, à laquelle près de 2100 pharmaciens ont répondu.
Cette enquête révèle que les renouvellements d’ordonnances concernaient majoritairement les pathologies cardiovasculaires, diabétiques et asthmatiques. De plus, lors de ces renouvellements, près de 98 % des pharmaciens ont conseillé aux patients de prendre contact avec leur médecin traitant. « Certaines pathologies chroniques peuvent être asymptomatiques et bien que les patients puissent se sentir « en bonne forme » la maladie s’installe insidieusement » souligne la SFSPO.
Pour toutes ses raisons, la SFSPO, avec le soutien institutionnel de certains laboratoires pharmaceutiques et à la demande des associations de patients, souhaite alerter et sensibiliser largement le grand public en mettant en place des actions coordonnées avec les médecins traitants dans le but de poursuivre les dispositifs utilisés lors du confinement (télémédecine, renouvellement d’ordonnance, …) et d'en faire évoluer les contours, tout en garantissant la sécurité des soins. « Ainsi pharmaciens et médecins traitants émettront en concertation des propositions soutenues par les patients » prévient la SFSPO.

Source : SFSPO 10/06/2020 
Commentaire
SCHAEFFER Magali
12/06/2020
Drôle de titre, non ? Quel rapport avec nos renouvellements et notre investissement h24 ? Laisser supposer une bombe par abandon des traitements... C'est quoi le message de la société francophone ???
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires