Ségur de la santé : le gouvernement passe à côté de son ambition

Participant au lancement du Ségur de la Santé le lundi 25 mai devant les représentants des professionnels de santé libéraux et hospitaliers, l’USPO se dit « particulièrement choqué de découvrir que le Comité Ségur national, censé construire un plan ambitieux pour le système de santé, est composé uniquement des représentants du secteur hospitalier, de l’Ordre et des syndicats de médecins de ville, et exclut tous les autres professionnels de santé, dont les pharmaciens d’officine et les infirmiers libéraux »
Pour l’USPO, cette composition du comité contredit le discours du Premier ministre et du Ministre de la Santé qui a salué l’effort collectif des soignants, l’importance de la coordination sur les territoires et souhaité la création massive de communautés professionnelles de territoire de santé (CPTS). 
« Les applaudissements à 20h sont destinés à tous les professionnels de santé et personne ne peut se les approprier de manière opportune. Si le Gouvernement souhaite un Ségur de l’hôpital, il faut l’assumer, travailler uniquement avec les hospitaliers et ne pas utiliser les médecins de ville comme caution » dénonce le syndicat.
L’USPO appelle le Ministre de la Santé à associer de façon équilibrée tous les professionnels de santé libéraux, et notamment les pharmaciens d’officine, au Ségur de la Santé pour définir « une stratégie cohérente répondant réellement aux besoins des patients et aux attentes de la population »
De son côté, la FSPF publie une lettre ouverte à Edouard Philippe regrettant que le « ‘Ségur’ ne renverse pas la table » avec le risque que le monde d’après ressemble au monde d’avant, en conservant son caractère hospitalo-centré. « Le mot même de ‘prévention’ n’a pas été prononcé lors de l’ouverture de ce ‘Ségur’… » rapporte la FSPF.
En bref, le gouvernement passe à côté de son ambition ! 

Pour en savoir plus, cliquez ici 

Source : Syndicats 27/05/2020
Commentaire
alindust
29/05/2020
D'aucuns disent : "ils nous méprisent" alors qu'attendez-vous donc pour leur faire des propositions ? car on ne sait toujours pas ce que les officinaux souhaiteraient dans le cadre de ce Ségur ? d'autres : "parents pauvres de la santé" Alors je vous propose de regarde un peu plus large, d'analyser, de compare et là, peut-être, vous aurez des avis un peu plus pondérés...
YLM
29/05/2020
T2A n'est pas une absurdité , T2A associé a une enveloppe budgétaire globale de la Santé publique fermée , contrôlée ,fixée par BERCY est une absurdité ; par ailleurs si l'on croit qu'il suffit d'agir que sur le monde hospitalier pour résoudre les problèmes : c'est une erreur .Etant donné la masse de problèmes en ambulatoire et en hospitalier , rien de constructif ne peut être fait sans une mobilisation , une implication de toutes les branches professionnelles de Santé avec une coordination réelle ambulatoire -hôpital . IL ne faut pas se leurrer même si des largesses budgétaire sont octroyées au monde hospitalier , la réalité comptable à moyen, log terme s'imposera.Reste à savoir dans un budget fermé qu'elles seront les professions de Santé lésées , certains disent méprisées .
JP Jolas
29/05/2020
En réponse à "Le doc 84" concernant la phrase : Faisons notre travail , nos patients savent qui nous sommes ....eux" Je vous rejoins parfaitement, faisons bien ce que nous avons à faire, nous y gagnerons en estime de nous même, on sera plus à l'aise pour négocier, le reste nous sera donné de surcroît. Mais faisons bien comprendre que notre gentillesse ne doit pas apparaître comme être de la faiblesse …..! On peut être gentil et pas faible. Nous sommes trop modestes, faisons connaître notre utilité et que notre absence, notamment dans les villages, aurait pour conséquences...On pourrait singer les médecins par exemple… Merci aussi à alindust pour les solutions qu'il apporte. Les gouvernements ne connaissent que les rapports de force !
maignan
28/05/2020
Ce n'est quand meme pas une surprise de decouvrir qu"ils nous méprisent ?
CROZET Bruno
28/05/2020
SEGUR: Les nouveaux "comptes" de fées......................... On navigue entre la baronnie et la comtesse......................................... Il faudra s'en souvenir.
ledoc84
28/05/2020
Comme d'habitude ,..., je ne comprends même pas que cela vous étonne . Les pharmaciens sont et resteront les parents pauvres de la santé , taillables et corvéables à merci. La seule posture que nous devons avoir c'est l'ignorance et le mépris . Et surtout arrêter de toujours quémander , de toutes façons cela ne sert à rien . Pour une fois soyons digne , ils ne méritent pas notre présence . Faisons notre travail , nos patients savent qui nous sommes ....eux
alindust
28/05/2020
On attend donc avec impatience - eu égard aux vrais pbs posés avec notre système depuis belle lurette inadapté aux enjeux - les propositions des officinaux ! Car nous sommes bien dans un objectif d'efficience (plutôt que de simple efficacité) et de maîtrise des dépenses…. Les hospitalisations représentant la très large majorité des dépenses de santé, l'urgence sera logiquement d'abord d'adapter le fonctionnement des hôpitaux aux bonnes pratiques de gestion (en particulier : suppression de cette T2A absurde, organisation efficace des services rendus, réduction drastique de l'administratif inutile…) ; tout cela devant impérativement passer par une simplification des méthodes, circuits et gouvernances. Mais le pb des effectifs et rémunérations pour les non médecins reste crucial : moins de personnels (réduire drastiquement les administratifs) mieux rémunérés ; retour aux 40h et heures sup exonérées. NB : les hospitaliers du public ne devant surtout pas oublier que leur statut les protège du chômage...lorsque on compare avec les données de l'hôpital privé, où l'emploi est plus aléatoire ! Par ailleurs il est peut-être encore temps de revenir aux basiques, avec entre autres une vraie valorisation de la médecine générale (cf. l'absurde dvpt des spécialités qui a accompagné l'urbanisation et son cortège de dépenses inutiles) et bien entendu une valorisation des actes infirmiers.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires