Le test de dépistage du coronavirus sera-t-il payant ?

Cette question vous est sans doute régulièrement posée au comptoir ?
Le Parisien nous apporte des éléments de réponse, rappelant que le gouvernement s'est fixé comme objectif de pouvoir mener au moins 700 000 tests virologiques par semaine à partir du 11 mai, afin de tester toutes les nouvelles personnes contaminées ainsi que les individus qu'elles auront côtoyés. 
Edouard Philippe, a également indiqué le 28 avril que l'intégralité du coût serait prise en charge par la Sécurité sociale, sans que l’on sache précisément quand cette annonce prendra effet.
Tous les tests validés par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) sont consultables sur son site. Jusque-là, l'assurance maladie ne remboursait que 60 à 70 % du prix du test, le reste étant acquittable par la mutuelle. 
« L'opération classique, à domicile ou dans un laboratoire de ville, est facturée 54 euros » rappelle le Parisien. Un autre type de test plus élaboré, mené dans les laboratoires de recherche et dans les CHU, revient à 135 euros, suivant une information rapportée par Les Echos, un tarif basé sur le référentiel des actes innovants hors nomenclature (RIHN).
« Quant aux tests sérologiques, même s'ils ne font plus partie de la stratégie du gouvernement au niveau national, certains laboratoires privés en proposent déjà en ville » rapporte le Parisien. Sans ordonnance, ils coûtent entre 30 et 60 euros mais ne sont pas remboursés.

Source : Le Parisien 12/05/2020
Commentaire
alindust
13/05/2020
Il est permis de penser que - dans le flot des multiples infos - le public confonde tests PCR (présence ou non d'ARN...à condition de "taper" au bon endroit et au bon moment!) et tests sérologiques (présence ou non d'Ac spécifiques par Elisa...à condition d'attendre 15 jours). C'est en tous les cas ce que l'on observe lorsque l'on se promène sur les sites non professionnels ! Attention donc aux confusions !
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires