Vers un encadrement des prix des masques non sanitaires ?

Depuis dimanche 26 avril, les pharmacies sont autorisées à vendre des masques non sanitaires. Suivant les constatations de France Info, les prix sont montés jusqu'à plus de 10 euros dans certaines officines. « On est loin des prix évoqués par Olivier Véran, le ministre de la Santé, vendredi dernier sur France Inter » commente le media national. Pour autant, le gouvernement n'envisagerait pas d'encadrer les prix des masques pour l'instant.
Selon le ministère de l'Économie, il y a une trop forte « hétérogénéité des types de tissus et des modes de production qui ont une forte incidence sur les prix ». Actuellement, 242 entreprises en France fabriquent ces protections.
En revanche, le gouvernement promet de se montrer attentif aux prix. « Nos maîtres-mots sont : vigilance et contrôle », précise à France Info un conseiller d'Agnès Panier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie. S’il y a des abus ou si les tarifs montent trop haut dans les prochains jours, l’exécutif n’exclut pas d’agir comme ça avait été le cas avec les gels hydroalcooliques dont les prix sont plafonnés depuis le début du mois de mars.
Agnès Pannier-Runacher a demandé lundi 27 avril à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) de se pencher sur la question d'un encadrement des prix des masques « grand public ». Des recommandations doivent arriver d'ici « 48 heures ». 
L’Ordre des pharmaciens et plusieurs élus se prononcent pour un encadrement des prix. La député Les Républicains, Marie Christine Dalloz, a déposé une proposition de résolution à l'Assemblée nationale en ce sens dans le cadre du déconfinement.

Source : France Info 28/04/2020
Commentaire
lainé jf
30/04/2020
Comme d'habitude on est soumis au bon vouloir des sbires de l'Ordre et de l'EX DGCCRF impose t'on aux vendeurs de fringues , chausseurs et autres opticiens des prix à ne pas dépasser ! que Nénni !! par contre avec l'aide des syndicats pharma et la complicité de l'ordre , on arrive a des aberrations économiques . On est mal barrés Gouvernants dépassés
Ben
29/04/2020
On se fout de nous. Il faut trouver alors que ce n’est pas nos interlocuteurs habituels des masques en tissus en quelques jours, là où l’état n’a pas été capable de le faire en plusieurs mois. Et maintenant on vient dire ça doit se vendre tel ou tel prix. Que la population les trouve en GMS et chez les buralistes et qu’on nous laisse soigner nos patients dans le calme.
Nicolas HAY
29/04/2020
Certains pharmaciens 'plus malins que les autres' ont commandé avant tout le monde à des tarifs exhorbitants et revendent donc très cher. S'il y a un encadrement des tarifs, ils vont perdre gros...
ledoc84
29/04/2020
Surtout, je ne veux pas de masques, ni de gels à vendre, surtout laissez moi tranquille !!!!!
ledoc84
29/04/2020
Non seulement on n'a pas de masques à vendre mais en plus on va encadrer les prix. comme la dgccrf qui contrôlait les prix des sha alors que nous n'en avions pas bienvenue dans un monde ubuesque
CAZ Eli
29/04/2020
Si les prix de vente au public devaient être encadrés, il faudrait absolument encadrer en amont les prix de vente des laboratoires dans une cohérence qui suit la réalité des propositions...
ise nanao
29/04/2020
Les masques devraient être mis à la disposition de la population gratuitement, ainsi tout le monde peut y avoir accès et se protéger indépendamment de ses revenus ....
Ajouter un commentaire