Pétition pour la chloroquine : plus de 400 000 signatures recueillies

La pétition « Traitement Covid-19 : ne perdons plus de temps ! », lancée vendredi par l'ancien ministre Philippe Douste-Blazy sur la plateforme Change.org, demandant à assouplir les possibilités de prescription de l’hydroxychloroquine, a atteint 423 937 signatures en ce mercredi matin.
Cette pétition #NePerdonsPlusDeTemps vise à élargir les traitements à l’hydroxychloroquine des patients atteints du Covid-19, en autorisant leur prescription sans attendre qu'ils soient atteints d'un stade aggravé de la maladie.
Par ailleurs, une tribune signée par trois éminents spécialistes, publiée dimanche soir sur le site du Figaro, recommande l'usage de l'hydroxychloroquine dès l'apparition des premiers symptômes du coronavirus.
« Le point fort des essais du Pr Raoult est, de notre point de vue, une diminution très rapide de la charge virale avec négativation des recherches virologiques dans plus de 90 % des cas en moins de huit jours, ce qui pourrait permettre d'éviter l'aggravation et en particulier le transfert en réanimation », plaide cette tribune signée de l'ancien directeur scientifique de l'Institut national du cancer Fabien Calvo, l'ancien président de la Haute Autorité de santé Jean-Luc Harousseau et l'ancien directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, Dominique Maraninchi. « Sur cette base, la stratégie serait plutôt donc de proposer un traitement précoce avant la survenue de complications respiratoires sévères », précisent-ils.
De son côté, le ministre de la Santé Olivier Véran a de nouveau appelé à ne pas brûler les étapes, soulignant que les premiers résultats intermédiaires d'études cliniques, qui visent à déterminer si la chloroquine mais aussi « d'autres médicaments prometteurs » sont efficaces quand ils sont pris dès le début de la maladie, seraient connus dans les prochains jours.

Source : Celtinews 08/04/2020
Commentaire
alindust
29/05/2020
A Acdv : faudrait peut-être que tu te renseignes juste un peu ! Les prophylaxies varient (évidemment) selon les zones..et donc selon le degré de résistance aux quinoléines (ça t'étonne?) : - zones sans ou à faible résistance : chloroquine 100mg (pourquoi donc faire compliqué?...) - zones à résistance modérée : proguanil et chloroquine ou proguanil et atovaquone - zones à résistance forte : proguanil et atovaquone ou en effet doxycycline…. Merci Aspro ! comme disait la pub à l'époque où les résistances aux quinoléines étaient encore modérées….
Acdv4c@aol.com
29/05/2020
N'importe quoi l'armée n'utilise pas l'hydroxychloroquine contre le palu ,ca c'est la version officielle pour les gogos, elle utilise la Doxycycline , c'était déjà le cas il y a 16 ans quand j'étais en Opex et encore actuellement.
alindust
26/05/2020
On le dit et le répète...l(HCQ c'est pipeau ! Quant à la commande de l'armée c'est pour le réappro des besoins pour les opérations extérieures (palu…) !
moeneclaey philippe
26/05/2020
L'armée achète une tonne de chlorhoquine !!!! machin et nous !!!! C'est interdit !!!!!
Bouge matie anne
12/05/2020
Si demain, j'attrappe le covid 19 je souhaite bénéficier du traitement à la chloroquine seul traitement sérieux et qui évite la mort. Merci Mr Raoult de sauver des vies.
yver
12/04/2020
Les malades qui prennent du Plaquenil pour un lupus ou pour une polyarthrite rhumatoïde sont-ils moins atteint par le Co-vid 19 et dans quelle proportion ?
AC
10/04/2020
Le titre est surprenant, il s'agit d'Hydroxychloroquine de même que pour la pétition. Si les Suédois ont essayé la chloroquine leurs mauvais résultats ne sont pas étonnants. Quant aux effets secondaires très très graves de l'hydroxychloroquine rabachés dans les médias, je me rappelle de mon père ayant souvent séjourné en Afrique à une époque où il n'y avait que la Nivaquine, pour le coup il s'agit de Chloroquine un peu moins bien tolérée que l'hydroxychloroquine et ne faisait jamais d'ECG à plus forte raison lors d'un accès palustre pour lequel les doses sont supérieures à celles du protocole marseillais. Si plus de 90% guérissent spontanément pourquoi le monde est en ébullition ? Sommes nous confinés et finissons de mettre à terre un pays déjà en faillite ? D'autant plus que le meilleur traitement vanté serait l'immunité collective, difficile à obtenir en étant confiné.
alindust
10/04/2020
Alors, justement ! Comment Raoult, compte-tenu qu'il recommande de refiler HCQ et azithromycine dès l'infestation, et dès lors qu'un important taux de retour à la normale serait naturellement constaté, pourra démontrer que sa méthode explique le résultat ?... 90% des infectés guérissant spontanément ! Et qu'entre temps certains d'entre eux - qui se seraient relevés spontanément sans séquelle - pourraient, le cas échéant, sinon succomber, du moins se retrouver avec de graves complications cardiaques ?...
GG
09/04/2020
La vraie question n'est pas la méthodologie de délivrance et de surveillance avec et sous controle médical strict (médecin) mais l'opportunité temporel de prescription et l'état physio-pathologique du patient pour recevoir ce traitement. Le produit ne soigne pas il baisse "l'agressivité' (ou potentiel de charge) du virus et ses effets collatéraux induits par la stimulation de défense de l'organisme qui le reçoit (une variable non négligeable). J’ai des amis contaminés qui n’ont strictement rien pris, même pas un comprimé de paracétamol, ont souffert de douleurs musculaires intenses, grande fatigue, perte de goût et au bout de quinze jours sont revenus comme « avant » (à noter que la disparition des symptômes s’est faite instantanément et pour reprendre leur expression du « jour au lendemain »). Rien ne dit que la prise de ce médicament dès le début aurait pu raccourcir au mieux la durée du problème, au pire n’aurait rien amélioré (je ne parle pas des effets secondaires puisque le patient est surveillé et sous contrôle médical). Alors pourquoi s’en priver ????
alindust
09/04/2020
Le JIM du 07/04/2020 titre "Chloroquine : des hôpitaux suédois cessent sa prescription en raison d’effets secondaires". Stockholm, le mardi 7 avril 2020 – La piste de l’hydroxychloroquine (associée ou non à l’azithromycine) pour la prise en charge des patients atteints de Covid est à l’étude partout à travers le monde. Si les premiers essais conduits sur le sujet, notamment par l’équipe du professeur Raoult (IHU Méditerranée) manquent de robustesse, certains éléments positifs et la bonne connaissance de ce traitement sur lequel on dispose d’un recul important ont encouragé de nombreuses équipes sur cette voie. Cependant, la crainte d’effets secondaires, liés notamment à la cardiotoxicité du médicament (accrue en cas d’association avec l’azithromycine), est l’objet d’une vigilance constante. Alors toujours si enclins à signer ?... "primum non nocere", n'est-ce pas ?
Dr. Antoine MERTZ Gynécologue Chirurgien retraité
09/04/2020
Je soutiens la pétition en faveur de la possibilité d'utilisation précoce de la chloroquine.
taormina
09/04/2020
Je signe la pétition pour que l'on donne au patient et au début de la maladie la chloroquine.
BIBAUD HENRI
08/04/2020
A voir en replay sur Arte documentaire Pasteur et Koch pour se poser des questions sur l’attitude des savants politiques et medias actuellement.
alindust
08/04/2020
90% des contaminés étant porteurs sains ou guérissant spontanément, comment M. Raoult pourrait ainsi démontrer que la chloroquine administrée précocement serait à l'origine de ces rémissions voire guérisons ?.... Et puis combien, nombreux autres "éminents spécialistes" ne sont vraiment pas du tout d'accord avec les 3 signataires de cette tribune publiée par le Figaro ?
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires