Confinement : premier accueil d’une femme violentée en officine

Un homme a été interpellé samedi 28 mars à Nancy pour des faits de violences sur sa conjointe qui s'est rendue dans une pharmacie pour le dénoncer. La femme « avait entendu dire que c'était le lieu où on pouvait signaler des violences conjugales », a indiqué le procureur de la République de Nancy.
Le ministre de l’intérieur Christophe Castaner a en effet annoncé jeudi 26 mars la mise en place d’un dispositif d’alerte dans les pharmacies de France à l'intention des femmes victimes de violences. Si la victime est accompagnée de son agresseur, elle peut utiliser un nom de code, « masque 19 », ce qui n’a pas été le cas à Nancy. « La victime n'a pas eu recours à un code quelconque, elle était seule et pouvait s'exprimer librement », selon le procureur.
Au cours de la première semaine de quarantaine, les violences faites aux femmes ont augmenté de « 32 % en zone de gendarmerie » et de « 36 % à Paris », a alerté Christophe Castaner. A Nancy, la police, contactée par la pharmacienne, a pu interpeller l'homme et le placer en garde à vue. Il est aujourd’hui sous contrôle judiciaire, assorti d'une interdiction de contacter et d'approcher sa compagne et devra se présenter devant le tribunal correctionnel de Nancy le 5 juin prochain.

Source : LCI 30/03/2020 
Commentaire
LN
02/04/2020
Bravo aux confrères qui ont permis à cette femme de trouver un peu de répit... Les violents ne sont pas forcément "bas de plafond" comme on pourrait le croire malheureusement, j'en ai une certaine expérience. Si nos pharmacies sont aujourd'hui le seul lieu où ces femmes peuvent trouver écoute et action, je suis volontaire.
ledoc84
01/04/2020
Eh oui taillables et corvéables à merci ! Sans jamais une once de reconnaissance ! Le code acte pour le coup de poing est de 1 euros. Le code acte pour le bris de vitrine est de 3 euros. Celui pour les pneus crevés est à 2,50 euros (par pneu, ouf !). Quant au couteau dans le bide le soir à la sortie ,..., plus besoin de code acte
maignan
01/04/2020
Ce genre de violent est souvent un peu "bas du front" et rancunier. Si la vitrine est cassée d'ici quelques jours, on n'aura pas a chercher loin le coupable.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires