Coronavirus : encadrement du prix des gels hydroalcooliques

Au lendemain de l'annonce de la réquisition de « tous les stocks et [de] la production de masques de protection » contre le coronavirus par décret publié hier au « Journal officie​l​ », l'exécutif accélère les mesures prises et prépare les esprits au « stade 3 » de l’épidémie. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, annonce ainsi un « décret d’encadrement des prix des gels hydroalcooliques ».
« Cette crise, on arrivera à la passer si on est tous solidaires », a-t-il déclaré hier sur BFM Business, appelant chacun à la responsabilité. Le décret viendra compléter l'arsenal déjà mis en place pour lutter contre le coronavirus. Il y a deux jours, Bruno Le Maire avait mis en garde la filière. « Il est inacceptable et révoltant qu’il y ait la moindre spéculation économique sur le coronavirus », avait-il condamné, en référence à la possibilité de dérives des prix concernant les gels hydroalcooliques et les masques. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a par ailleurs indiqué avoir ouvert une enquête sur les prix pratiqués. L'Union des syndicats de pharmaciens d'officine (USPO) a également dénoncé sur France Info une multiplication des prix des gels « par deux ou trois », à cause des « producteurs qui profitent de la situation pour augmenter » les tarifs de ces produits particulièrement recherchés. Gilles Bonnefond, président de l'USPO, se dit favorable à un encadrement des prix, et conseille de limiter « le prix fabricant et le prix public ».
Il suggère également aux professionnels d'éviter d'acheter « des solutés alcooliques à des prix prohibitifs ».

Source : Le Figaro 04/03/2020
Commentaire
Fred S
07/03/2020
Une question me taraude concernant les masques qu’on nous recommande de ne pas porter. Sachant que la période d’incubation peut être de 14 jours, qu’elle est asymptomatique et que le patient est contaminant. Sachant que nous passons nos journées au comptoir à parler en face à face, généralement à moins d’un mètre des patients. Sommes nous, compte tenue de l’évolution de l’épidémie, condamnés à être contaminés les uns après les autres ? Suis-je le seul à me poser cette question ?
jaidesGHA
06/03/2020
J'ai des gels hydro alcoolique que le fournisseur m'a vendu plus du double du prix, plus beaucoups bien sûre... Eh bien je n'ai plus le droit de les vendre car c'est soit amende car vente à perte soit amende car non respect du décrêt (><) j'attends la réponse des fraudes.
Ben
05/03/2020
Qu’on encadre aussi les salaires de nos représentants... Vu le temps passé au téléphone pour en avoir, intégrer cela de manière responsable dans le prix public n’est pas non plus aberrant. J’attend que la DGCCRF contrôle avec autant d’assiduité les marketplace du web et la gms pour les prix.
Dom19
05/03/2020
Si Bruno baissait la TVA à 2,1.... L'état serait solidaire. Vivement des problèmes sérieux au moyen Orient que le prix de l'essence soit réglementé
Hurard antoine
05/03/2020
TVA 2,1 % voilà une suggestion opportune. Pour le moins faire savoir que la TVA 20% est profiteuse... et opportuniste
jqsdubarry@yahoo.fr
05/03/2020
Et baisser la TVA qui est de 20.
Anaxagore de clazomène
05/03/2020
On se passe de ses conseils tordus et autres recommandations. Qu'il se contente de défendre la profession qui se meurt.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires