Coronavirus : Olivier Véran s’explique sur les masques

Le ministre de la Santé a pris la parole samedi 21 mars, pour faire notamment le point sur la pénurie de masques et expliquer les mesures prises par le gouvernement.
A ce jour le stock d’État est de 86 millions de masques, dont 81 millions de masques chirurgicaux et 5 millions aux normes FFP2.
Fin février : 15 millions de masques chirurgicaux ont été livrés aux établissements de santé de première et deuxième lignes ; début mars : 25 millions aux établissements de santé de référence ainsi qu’aux professionnels de santé de ville, professionnels du secteur médico-social et transporteurs sanitaires ; 17 et 18 mars : 1,6 millions de masques FFP2 et 10,7 millions de masques chirurgicaux pour les professionnels de la médecine de ville, notamment les infirmiers libéraux.
« La logistique a été très complexe à gérer et nous avons pris du temps pour assurer la meilleure répartition possible », a reconnu Olivier Véran.
Selon la direction générale de la santé, citée par Reuters, la France a une capacité de production de six millions de masques (toutes catégories confondues) par semaine. À cette fabrication, s’ajoutent des importations mais difficiles dans le contexte pandémique, une grande partie de la production venant de Chine. Néanmoins, la France a « d’ores et déjà signé plusieurs commandes pour plus de 250 millions de masques qui sont livrés progressivement au cours des prochaines semaines » a précisé Olivier Véran. Le ministère prévoit une consommation nationale de 24 millions de masques par semaine (soit 3,4 millions par jour) sans distinction entre masques chirurgicaux et FFP2. De leur côté, plusieurs collectifs de médecins et autres personnels des blocs opératoires ont évalué à 15 millions le besoin quotidien de masques FFP2 « afin de prévenir l'hécatombe de la communauté soignante qui se profile si cette pénurie se perpétue ».
Le gouvernement a chargé industriels et chercheurs de travailler sur des alternatives jetables ou réutilisables afin de protéger le personnel soignant et la population de la propagation du coronavirus.
40 prototypes sont déjà en cours de tests, pour des masques chirurgicaux comme pour des FFP2.
Le ministre de la Santé a également appelé les personnes possédant des masques à les remettre à la disposition des soignants. Les pharmacies d’officine médecins et infirmiers libéraux pourraient ainsi se voir déposer des masques de la part de personnes physiques. Olivier Véran a répété qu'il n'envisageait pas l'usage généralisé du masque dans la population, rappelant notamment que l'OMS ne le recommandait pas mais a néanmoins déclaré qu'il envisageait une possible extension de leur usage à d'autres professionnels que les soignants. Un conseil scientifique se tiendra mardi incluant ce point à l’ordre du jour.

Source : Le Figaro 21/03/2020 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires