Consignes sur la distribution des masques aux professionnels de santé

L’Assurance maladie détaille, dans un document envoyé le 18 mars, les modalités de distribution de masques par les pharmacies d’officine.
Ceux-ci doivent être distribués semaine par semaine aux professionnels sur présentation d’une carte professionnelle ou d’un document attestant de leur qualité (bulletin de salaire CESU ou attestation de l’employeur) pour les aides à domicile employées par des particuliers.
Les masques doivent être distribués en priorité aux médecins, infirmiers et pharmaciens.
Dans les zones d’exposition à risque, définies par Santé publique France, et si les stocks le permettent, les masques FFP2 ou chirurgicaux peuvent être distribués aux autres professionnels, suivant les indications contenues dans le document ci-dessous. Pour les professionnels prioritaires, cette distribution ne peut pas excéder 18 masques par semaine et par professionnel, quel que soit le type de masque.
Au 17 mars, les régions d’exposition à risque sont : Corse, Ile de France. Et les départements : Ain, Aisne, Ardèche, Aude, Bas-Rhin, Belfort, Bouches du Rhône, Côte d’Or, Doubs, Drôme, Haut-Rhin, Haute-Saône, Haute-Savoie, Hérault, Loire, Marne, Meuse, Meurthe et Moselle, Morbihan, Moselle, Oise, Rhône, Saône et Loire, Somme, Vosges.
Cette liste qui évolue régulièrement est disponible sur le site www.santepubliquefrance.fr.
Attention, des étapes sont à respecter à réception des masques :
Etape 1 : distinguer les boîtes issues du stock d’Etat par une étiquette spécifique sur le conditionnement.
Etape 2 : à chaque distribution de masques, compléter le document unique de traçabilité.
Etape 3 : transmettre ce document unique de traçabilité chaque vendredi par mail à la CPAM à l’adresse qui sera prochainement communiquée.
Etape 4 : pour un réapprovisionnement, ce même document doit être envoyé au grossiste-répartiteur et à la CPAM par mail.
Il est recommandé aux pharmaciens d'officine de ne porter que des masques chirurgicaux. Les préparateurs en pharmacie ne sont plus cités parmi les professionnels de santé visés par le port du masque mais leur sécurité en tant que salariés doit être assurée, en particulier par le respect d’une distance de sécurité d'un mètre minimum avec la patientèle.

Pour consulter la Lettre Réseau délivrance en ville, suivez-ce lien​

Source : Syndicats 18/03/2020
Commentaire
Borderie Fabrice
20/03/2020
Bonjour à tous, je viens de prévenir mon conseil régional que je ne remplirai aucun listing. Dès que le stock sera à zéro, je demanderai aux praticiens de se retourner vers l'ARS
Daumont nathalie pharma
19/03/2020
Inacceptable ! Je refuse de déconditionner les boîtes de masque : on demande le minimum de passage dans les pharmacies mais les pro de santé ils n'ont qu'à venir toutes les semaines à la pharma ? Faut pas déconner...
Anne LECOMTE
19/03/2020
D'accord pour le boycott du devoir de fin de semaine...
Antoine Hurard
19/03/2020
Faut il en rire ou en pleurer ? Ils ont dû aller chercher un vieux fonctionnaire à la retraite de l'Est avant la chute du mur pour concevoir cette procédure. Elle sent bon la nostalgie de la bureaucratie soviétique !
ROBERT Bernard
19/03/2020
Comment peut-on concevoir que les Pharmaciens pourront porter des masques, et pas les Préparateurs ????!!!! Résultat : nous n'aurons plus de collaborateurs avec nous... Qui assurera alors la dispensation des médicaments à la population ???!!! Quel énergumène, totalement déconnecté du terrain, a pu imaginer chose pareille ???!!! J'ai juste une question : sommes-nous encore gouvernés ?! Nous sommes sur le radeau de la Méduse... La seule chose que l'on planifie actuellement, c'est le désastre... TOUS CEUX QUI SERVENT AU COMPTOIR ET S'EXPOSENT, DOIVENT AVOIR DROIT AUX MASQUES FFP2 !!! Si les pharmacies ferment, ce sera un cataclysme pour la population... PHARMACIENS, PREPARATEURS, mobilisons nous pour faire entendre, nous aussi, notre colère !!! Que fait l'Ordre des Pharmaciens pour nous défendre ???!!!
raynal catherine
19/03/2020
Ok pour le boycott. Merci pour la confiance que nous accorde les pouvoirs publics.
YLM
19/03/2020
Zone à risque : là pas de FFP2, délivrance aux pros : c'est pas trop fou la délivrance à la semaine aux infirmières aux médecins etc ? Ne devrions nous pas délivrer les masques un par un avec en plus les empreintes digitales du professionnel de Santé !
Borderie Fabrice
19/03/2020
Ccette procédure est inacceptable. Une fois de plus, où sont les syndicats et le conseil de l'ordre ? Il va falloir faire ses devoirs tous les vendredis soir. Je lance une demande de boycott à tous les officinaux ne faisons remonter aucune données de distribution.
Borderie Fabrice
19/03/2020
On a autre chose à faire que de compter les masques et de faire des relevées. On ne sera jamais considéré comme des professionnel de la santé, juste des petits boutiquiers. JE REFUSE DE DECONDITIONNER
BREVILLIERS Jean
19/03/2020
Les grossistes n'ont pas été informés et ne disposent à ce jour d'aucune information. Nous n'avons pas été associés à cette démarche. SVP n'appelez pas nos agences de répartition, nos téléopératrice ne pourront pas vous répondre. Merci à tous nos confères officinaux qui sont mobilisés chaque jour auprès des patients et leurs familles.
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires