Vente en ligne de médicaments : les plateformes rayées du projet de loi

La notion de « plateforme » de vente en ligne sera supprimée des dispositions du projet de loi d'accélération et de simplification de l'action publique (ASAP) sur la commercialisation des médicaments en ligne, a indiqué mercredi 19 février au Sénat le nouveau ministre de la Santé Olivier Véran.
« J'entends que, dans ce projet, le mot plateforme puisse inquiéter voire parfois choquer », a -t-il déclaré, en réponse au sénateur Daniel Chasseing (Corrèze, LIRT) qui se faisait l'écho des inquiétudes des pharmaciens.
« Le gouvernement n'a jamais eu l'intention d'aller vers des plateformes de vente en ligne de médicaments de type Amazon ou autres », a assuré le ministre, « le texte (du projet de loi) prévoit bien que cette activité doit rester sous la seule responsabilité du pharmacien d'officine ». Mais « pour couper court à tout risque (...) des amendements seront déposés pour clarifier les dispositions applicables et supprimer jusqu'à la notion même de plateforme », a annoncé Olivier Véran.
Pour le ministre de la Santé, « ces mesures de simplification (...) ne doivent pas fragiliser les officines dont la présence est indispensable sur le territoire ». « Les pharmacies sont des maillons essentiels de l'accès aux soins », a souligné le ministre très récemment nommé.

Source : AFP 19/02/2020 
Commentaire
Marchal Marie Odile
21/02/2020
Le 21/2... suite aux nouvelles des syndicats... vous avez remercié un peu vite le ministre !!!!!!
JPM
20/02/2020
C'est curieux cette manie qu'ont les politiques d'avancer des choses stupides, et de les corriger par la suite à condition qu'on leur en fasse la remarque.
GG
20/02/2020
Une seule réponse ; MERCI MONSIEUR LE MINISTRE POUR LES PATIENTS ET LA SECURISATION DE LEURS TRAITEMENTS
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires