USPO : le point sur la sérialisation en 3min

C’est grâce à une vidéo que l’USPO fait le point sur la sérialisation progressivement mise en place dans toutes les pharmacies françaises depuis la fin de l’année 2019.
Le syndicat rappelle que seuls les médicaments à prescription médicale obligatoire et l’OMEPRAZOLE conseil auront un DATA MATRIX avec un numéro unique et devront être décommissionnés en pharmacie. « L’USPO a obtenu que le décommissionnement des médicaments puisse être réalisé à la réception des commandes et non au moment de la dispensation au patient pour ne pas perturber l’activité au quotidien de la pharmacie et risquer une interruption de traitements. Le refus de dispensation lié à un risque de contrefaçon détecté au comptoir aurait mis à mal la relation de confiance entre le pharmacien et le patient » revendique Gilles Bonnefond, président de l’USPO. Autre avantage de cette mesure, ne pas modifier les habitudes de travail du pharmacien, y compris pour les pharmacies équipées de robots et d’automates et pas d’impact non plus sur la gestion des médicaments promis, précise -t-il encore. Côté pratique, la mise en œuvre progressive de la sérialisation ne rend pas nécessaire de tenir compte des premières alertes considérées sans conséquence pour la dispensation pendant toute la durée de la montée en charge. Dans un second temps, les différents niveaux d’alertes seront bien pris en compte.
L’USPO se mobilise encore auprès des parties prenantes et de l’Union européenne pour que le pharmacien soit immédiatement indemnisé lorsqu’un produit sera identifié comme contrefait mais également pour que le décommissionnement à la réception puisse être possible par standard de livraison, par un code consolidé et non plus boîte à boîte. Les informations contenues dans le DATA MATRIX scanné en pharmacie peuvent être collectées grâce à un connecteur mis à disposition de toutes les pharmacies par le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens. Elles sont ensuite transmises, après pseudonymisation, au système de vérification français (France MVO) puis au niveau européen. Ce connecteur simplifie l’accès pour toutes les officines qui n’auront pas à installer un certificat logiciel nécessaire pour une connexion directe à France MVO. L’utilisation de ce connecteur coutera 11 euros par trimestre par pharmacie pour la première année. Ce coût lié aux investissements de départ doit sensiblement diminuer les années suivantes. Dans le même temps, l’Ordre des pharmaciens a décidé de baisser la cotisation ordinale, rendant cette opération neutre pour les officines. Un nouveau courrier complet va être envoyé par le prestataire DOCAPOST à tous les pharmaciens titulaires indiquant les identifiants permettant à chaque officine de se connecter pour la sérialisation.

Accédez à la vidéo : ICI

Source : USPO 14/02/2020
Commentaire
Folco Jean-Patrice
18/02/2020
Le problème c'est que le décommissionnement correspond à retirer définitivement le produit du circuit, ce qui veut dire que décommissionner à la réception va automatiquement bloquer tout possibilité de retourner les produits. Dans le cas d'un lot reconnu défectueux tous les produits retirés depuis plus de 10 jours ne pourront pas être retournés. L'USPO semble oublier que le pharmacien est responsable de ses achats et que s'il découvre un produit contrefait c'est qu'il ne s'est pas assuré de la fiabilité de son fournisseur, se mobiliser pour demander une indemnisation pour un produit contrefait semble alors surréaliste.
justin anonyme
17/02/2020
Qui va scanner une commande boîte par boîte ? Est-ce un gag ?
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires