TROD angine à l'officine : un dispositif non stabilisé

Si la CNAM a finalement indiqué qu'elle sera prête dès le 1er février à recevoir les flux de facturations des TROD en provenance des officines, cette information a été transmise tardivement à l'ensemble des acteurs alerte la FSPF qui anticipe certaines complications. « Nous n'avons pas eu confirmation que les organismes d'assurance maladie complémentaire ont pu intégrer ce dispositif à temps. Attention aux risques de rejets ! Pour rappel, la réalisation des TROD est prise en charge à 70 % par le régime obligatoire et à 30 % par le régime complémentaire » indique Philippe Besset, Président de la FSPF. 
Seuls quelques logiciels métiers auraient déjà intégré le code de facturation « TRD » consacré à la réalisation des TROD. L'âge minimal des patients pouvant bénéficier de la réalisation d'un TROD à l'officine ayant été fixé à 10 ans par un groupe de travail supervisé par le Ministère de la santé, la FSPF recommande de ne pas pratiquer ces tests sur les enfants de moins de 10 ans, même si le logiciel n'est pas bloquant.
Enfin, précise le syndicat « plusieurs textes réglementaires encadrant cette pratique (âge d'éligibilité des patients, modalités de la formation obligatoire, modalités de l'ordonnance conditionnelle et fixation du prix de cession, etc.) sont encore en attente de publication ».
En bref, un dispositif non stabilisé à ce stade qui appelle à la prudence.   

Source : FSPF 03/02/2020
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire