Pourquoi le gouvernement fait des punaises de lit une cible prioritaire

Le gouvernement a lancé vendredi une campagne d’information, avec un numéro vert (0806 706 806) et un site (stop-punaises.gouv.fr) dédiés aux punaises de lit devenues urgence de santé publique.
En 2018, dernière année de référence, plus de 400 000 sites infestés ont été recensés. Tous les logements (individuels, collectifs, sociaux, privés, appartements familiaux ou résidences étudiantes) et toutes les régions semblent être concernés indépendamment des questions de salubrité.
Le numéro vert mis en service devrait permettre d’affiner l’étendue de l’infestation en France, et ses principaux foyers en région. En début d’invasion, la terre diatomée constituée d’algues microscopiques dont les squelettes fossilisés ont la forme de microrasoirs non dangereux pour l’homme mais redoutable pour les punaises de lit peut être un recours. Les produits chimiques sont déconseillés dans la mesure où les insectes finissent par s’adapter. Face à un fléau qui se répand rapidement dans les logements collectifs, certains bailleurs mettent parfois à disposition des camions de traitement par le froid pour les meubles notamment.
Au-delà du numéro vert et du site Internet dédié, Julien Denormandie, ministre auprès de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement, veut notamment que « les contrats d’assurance puissent couvrir ce risque » et ainsi accompagner financièrement les foyers victimes d’une infestation.
Une mission parlementaire confiée à la députée Cathy Racon-Bouzon sera chargée d’évaluer rapidement si la législation est adaptée. Dans quelques semaines, les députés apporteront des solutions concrètes notamment pour les foyers les plus modestes, et pour construire un outil de suivi de l’infestation… À partir de septembre 2020, le ministère, en partenariat avec la Chambre syndicale des industries de désinfection, désinsectisation et dératisation a prévu de proposer des formations spécifiques, et de délivrer des labels (ou des certifications) aux professionnels intervenant dans les logements.

Source : Sud-Ouest 21/02/2020
Commentaire
Cf
25/02/2020
Réponse à la question posée : La modélisation de l'extermination des punaises de lit pourrait servir de base pour la destruction du réseau des officines, autre cible prioritaire du gouvernement et de M. Revel..
Ajouter un commentaire