La profession unie et combative

Lundi 17 février, les représentants de la profession ont porté une voix unie auprès des cabinets du ministère des Solidarités et de la Santé et du ministère de l’Economie et des Finances, pour défendre les pharmaciens contre la création de plateformes et l’assouplissement des règles de vente en ligne de médicaments. Ordre national des pharmaciens, Académie de pharmacie, et syndicats (FSPF, USPO, ANEPF) ont dit NON aux plateformes, NON aux locaux déportés, et NON à la modification des règles fixant le nombre de pharmaciens adjoints face aux décideurs et à la loi ASAP.
Hier mardi 18 février, lors de la première réunion de lutte contre le Covid-19 menée par Olivier Véran, nommé deux jours auparavant à la tête du ministère des Solidarités et de la Santé, avec des professionnels de santé, les syndicats de pharmaciens étaient présents aux côtés du nouveau ministre, du directeur général de la DGS (Direction générale de la Santé), Jérôme Salomon, et du directeur général de la CNAM (Caisse nationale d’assurance-maladie), Nicolas Revel. Le rôle envisagé pour des pharmaciens s’avère crucial dans le plan de lutte contre le coronavirus. Relai des messages de prévention, consignes et informations délivrées auprès de la population, voire distribution de matériel de protection, le réseau officinal, le rôle de confiance et de proximité du pharmacien en font un maillon fort des territoires en cas de crise. Des procédures impliquant les ARS, les hôpitaux et acteurs libéraux incluront nécessairement les pharmaciens susceptibles d’appeler le 15 en cas de suspicion de contamination. Les pharmaciens pourraient également jouer un rôle actif pour tracer les patients et identifier les foyers secondaires. Au cœur de ces processus, le dossier pharmaceutique s’impose naturellement pour rendre l’action plus efficace.

Source : Celtinews 19/02/2020
Commentaire
poli jean luc docteur en pharmacie ajaccio corse
19/02/2020
Les ordres ne servent qu'à encaisser les cotisations surtout ne pas nous défendre ces personnes sont comme les politiques sur une autre planète par contre les pharmaciens doivent se plier ne rien dire et se laisser mourir l'ordre règne à Varsovie merci à nos representants
maignan
19/02/2020
UNIE ET COMBATIVE ? Les grosses pharma d'un coté, les pharma abandonnées de l'autre. Et pour la combativité, les avocats oui, et nos presidents non !
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires