USPO : un 5ème trimestre consécutif de hausse de la rémunération

« En 2019, les unités baissent et la marge augmente. En 2017, tous les indices baissaient.
Ceux qui font croire que notre rémunération ne s'améliore pas devront le démontrer » affirme Gilles Bonnefond, président de l’USPO.
Le mois de novembre 2019, malgré une diminution du nombre d'unités délivrées de 6,9 Millions (-3,18%), une stabilisation du nombre d'ordonnances délivrées (0,49%), une diminution habituelle des ordonnances de 5 lignes et plus (-2,56%), et une augmentation modérée du chiffre d'affaire de 1,5 %, permet au réseau de maintenir son 5ème trimestre consécutif de hausse de la rémunération du réseau avec un gain de 9,4 M€ (2,18%).
Comme tous les mois depuis maintenant deux ans les unités de médicaments homéopathiques sont en forte baisse avec près d'1,7 millions d'unités en moins. Les médicaments remboursables non portés au remboursement sont, eux aussi en baisse.
Sur les 11 premiers mois de l'année, comme les années précédentes, le nombre d'unités est en forte diminution : -47 millions d'unités en 2017, 2018 et -53 en 2019. L'impact sur la rémunération du réseau est par contre totalement opposé. En 2017 le réseau perdait 141 M€, avec la première étape de la réforme, il ne perdait plus que 4 M€, et en 2019, avec une perte d'unités supérieure, il progresse de 78 M€.
La réforme protègerait-elle des baisses d'unités, mais également des baisses de prix ?
L’USPO compare les deux réformes. Avec presque 30% d'unités perdues en plus en 23 mois qu'en 3 ans de réforme du 1€ à la boîte, c'est 109 M€ d'honoraire à la boîte qui ont été perdus. En 21 mois, le gain sur la marge commerciale et les honoraires de dispensation est de 171 M€, malgré les baisses d'unités, là où, avec la réforme précédente, la marge commerciale avait fait perdre 261 M€ au réseau. « La déconnexion progressive de la marge commerciale au profit des honoraires de dispensation montre que la réforme fonctionne. La profession a clairement basculé vers le professionnel de santé à part entière rémunéré pour son acte de dispensation et non plus pour les boîtes qu'il délivre, ce qui, en ces temps de maîtrise médicalisée, protège la profession » commente Gilles Bonnefond.
L’USPO rappelle que chaque pharmacien a la possibilité de vérifier grâce à son LGO ou à son extracteur statistique (Pharmastat ou Ospharm) les simulations des délivrances de son entreprise avec ou sans réforme, sachant qu’avec la dernière étape de la réforme, les honoraires représenteront environ 75% de la rémunération du réseau.
Toutes les questions sur la réforme économique peuvent être posées en direct ce mardi 7 et demain mercredi 8 janvier à 20h30 à Gilles Bonnefond, président et Pierre-Olivier Variot, vice-président USPO. Les informations pour se connecter sont disponibles sur le site de l’USPO.

Source : USPO 06/01/2020
Commentaire
Hauchecorne Philippe
08/01/2020
C'est affligeant de se moquer des pharmacies en difficulté du fait de la complicité Revel - Bonnefond. Il est vrai que ce monsieur a une officine dans le sud, moi c'est en Bourgogne
P H
08/01/2020
Et j'avais écrit :"syndicat de jaunes". Je pense que philosophiquement les dirigeants sont très proches du gouvernement et que nous le payons.
P H
08/01/2020
En fait ce que je crois comprendre c'est que L'USPO se livre à une petite arnaque, elle nous dit que la marge des pharmacies a augmenté alors qu'en fait c'est la baisse de marge qui a peut-être été un peu moindre avec son système, mais pour moi baisse de marge en valeur absolue il y a et de façon drastique. La profession a clairement basculé vers un professionnel de santé à part entière qui ne sera correctement rémunéré que s'il peut s'adosser à une structure purement et férocement commerciale .
P H
08/01/2020
Ce qui le démontre assez à mes yeux c'est l'état de ma trésorerie. Ajoutez à cela les couacs de l'USPO dans l'information concernant le renouvellement des ordonnances antérieures au 1er Janvier et portant la mention NS l'ancienne... Je suis plutôt décidé à ne plus adhérer à ce syndicat de jeunes en 2020.
Ajouter un commentaire