Les députés adoptent la dispensation des médicaments à l’unité

Dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage, les députés ont adopté vendredi 13 décembre un amendement prévoyant la dispensation des médicaments à l’unité lorsque leur forme le permet. Un décret applicable au plus tard le 1er janvier 2022 devra en fixer les modalités.
La FSPF prend acte de cette décision des députés de restreindre la délivrance à l’unité à quelques traitements et souligne qu’aucune rémunération du pharmacien n’est prévue. « Or, aucun pharmacien ne pourra s’engager dans la dispensation à l’unité sans contrepartie financière » communique la FSPF qui réclame déjà depuis des années une rémunération spécifique pour l’acte de fractionnement des stupéfiants. « Sans prise en compte du volet économique, la dispensation à l’unité ne restera qu’une promesse de campagne sans lendemain d’Emmanuel MACRON » déclare encore le syndicat.
Côté USPO, on déplore l’expérimentation menée en 2014, principal argument des députés soutenant la dispensation à l’unité. « Les promoteurs de cette expérimentation et les pharmaciens qui y ont participé n’ont pas rendu service à la profession ! » avance Gilles Bonnefond, président de l’USPO. Le syndicat se dit mobilisé pour limiter autant que possible la mise en œuvre du décret et le rendre inutile. « La signature du prochain avenant précisant notre intervention pharmaceutique sur la dispensation adaptée relève déjà de cette stratégie et permettra de lutter pour le bon usage et contre le gaspillage de médicaments » rappelle encore Gilles Bonnefond.

Sources : FSPF et USPO 13/12/2019 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires