Dispositifs médicaux : la Cour des comptes interpelle l'ANSM

Selon un rapport de la Cour des comptes publié mercredi, l'agence du médicament devrait mieux contrôler les dispositifs médicaux. La Cour des comptes demande également à l'ANSM de « renforcer ses contrôles dans les domaines de la prévention des conflits d'intérêt ».
« En comparaison avec la pharmacovigilance, le contrôle des dispositifs médicaux, ou matériovigilance, accuse d'importants retards », observe-t-elle, préconisant des moyens accrus afin d'aligner la vigilance des dispositifs médicaux sur les standards en vigueur pour les médicaments.
La Cour des comptes relève aussi la « fragilité » du système en ce qui concerne les « médicaments prescrits et/ou utilisés en dehors des cas où ils sont expressément autorisés », estimant que de telles prescriptions justifient aujourd'hui un suivi plus actif de l'ANSM avec la diffusion de fiches de bon usage auprès des professionnels de santé.
D'autre part, la Cour relève l'insuffisance « du contrôle des produits cosmétiques et de tatouage ». « Il importe de mettre un terme à cette situation de quasi-abandon, dans un secteur qui n'est pas exempt de risques ». L'une des options envisagées pourrait être de transférer le contrôle de ces produits à d'autres instances, comme l'agence de sécurité sanitaire ANSES ou la DGCCRF (répression des fraudes).

Source : AFP 19/12/2019 
Commentaire
alindust
20/12/2019
Grosses usines à gaz en perspective ! Concernant les DM : on va déjà espérer que le moindre dérapage de lime à ongles ne fasse l'objet de kg de paperasse ! Concernant les médocs : la reco relative aux prescrits fait sourire dès lors que les autorités ont attendu des décennies avant d'interdire ces jours-ci d'accès au public AINS et paracétamol !
Ajouter un commentaire