CNOM : Patrick Bouet répond point par point à la cour des comptes

La Cour des comptes met le Conseil National de l'Ordre des Médecins (CNOM) au banc des accusés avec la publication d’un rapport dévoilé lundi. « Nous contestons de façon très formelle le fond et la forme des affirmations qui sont contenues pour partie dans ce rapport » répond Patrick Bouet, président du CNOM, aux critiques de la Cour des comptes.
En premier lieu, le budget de 85 millions d'euros en grande partie capté par les dirigeants. Les 16 membres du bureau national auraient perçu l'équivalent d'un million d'euros d'indemnités au total en 2017. Pour Patrick Bouet, toutes les décisions ont été « validées par l'assemblée générale » et les élus doivent être indemnisés dans les actions qu’ils mènent conformément aux dispositifs contenus dans les lois de 2007 et 2009. 
Patrick Bouet réfute également l'affirmation selon laquelle des proches de ses membres seraient régulièrement embauchés. Seuls quatre à cinq exemples peuvent être cités qui sont des embauches de compétences sur 580 collaborateurs que compte l’Ordre. De là à parler de généralisation de la part de la cour des Comptes…  Même raccourci quant à de potentiels conflits d’intérêt avec des laboratoires pharmaceutiques. Au « Conseil national de l'Ordre, il y a des déclarations d'intérêts » pour garantir la transparence rassure Patrick Bouet.
Certes, tout n’est pas parfait et le cas d'un gynécologue condamné pour viols et agressions sexuelles sur des patients mais radié 25 ans après la première plainte n’est pas réfuté. Un des médecins devant juger ce gynécologue était lui-même accusé d'agression sexuelle et des mesures ont été prises « notamment dans les questions de compatibilité au niveau des fonctions d'assesseur » pour éviter que de telles situations ne se reproduisent, précise le président Bouet.  
La réforme de l'Ordre est déjà « en cours » au travers de la loi de modernisation santé et depuis la loi de santé 2022 en particulier. « Si le contrôle s'était étendu sur l'année 2018 et 2019, la Cour aurait pu constater qu'un grand nombre des recommandations qui sont émises sont d'ores et déjà mises en œuvre au niveau du Conseil national et de l'Ordre des médecins » confie Patrick Bouet.

Source : France Info 09/12/2019 
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire