Le dossier pharmaceutique bientôt accessible aux patients ?

Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l'ordre des pharmaciens (CNOP), a annoncé le 25 novembre, à l'occasion de la Journée de l'Ordre, le lancement au premier semestre 2020 d'un « prototype » et d'une « consultation du grand public et des associations de patients » afin de rendre le dossier pharmaceutique (DP) accessible aux patients.
Cette démarche vise à inscrire le DP dans l’espace numérique de santé prévu par la loi « Ma santé 2022 », en complément de la création du Health Data Hub. 
Par ailleurs, de nouvelles fonctionnalités viendront prochainement enrichir les 38 millions de DP : les dispositifs médicaux implantables y seront enregistrés par les professionnels de santé concernés, les biologistes médicaux y auront accès, la fonction retrait/rappel se développe avec le blocage de la dispensation. « Une prochaine évolution souhaitable est de rendre le DP obligatoire dans les établissements de santé », a encore annoncé Carine Wolf-Thal qui appelle aussi à la mise en œuvre rapide de la prescription électronique.
Autre point fort de son discours, l'Ordre engage les pharmaciens à participer aux communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Le renouvellement de traitements chroniques, la dispensation sous protocole, la substitution thérapeutique en cas de rupture d'approvisionnement de certains médicaments et, globalement, le rôle croissant de professionnel de santé de premier recours du pharmacien, ne pourront être déployés que dans le cadre d'un exercice coordonné. De même, le recours accentué à l’ambulatoire, appelle au rapprochement ville-hôpital, pour ne pas laisser les officinaux à l’écart. 
Carine Wolf-Thal a apporté son soutien à « certains métiers pas assez reconnus » selon elle, comme les distributeurs grossistes, dont le rôle est crucial pour sécuriser la chaîne du médicament. « La biologie médicale pâtit elle aussi d'un manque de visibilité et de reconnaissance », a -t-elle estimé. Les 4700 laboratoires de biologie médicale peuvent contribuer à améliorer la fluidité du parcours des patients et l’ordre souhaite vivement participer à la concertation qui sera organisée sur la biologie médicale.
Concernant la mise à jour du code de déontologie des pharmaciens, la proposition publiée par l'ordre et transmise au ministère des solidarités et de la santé en novembre 2018, est toujours sans réponse et Carine Wolf-Thal a réitéré son appel au ministère des Solidarités et de la Santé. Enfin, l’annonce a été faite de la mise à disposition d’un référentiel qualité des pharmaciens au premier semestre 2020, tous les pharmaciens étant appelés à se lancer dans une démarche qualité.

Source : TicSanté 26/11/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire