Vers une contraception gratuite pour les moins de 15 ans ?

Le gouvernement veut étendre la possibilité aux filles de moins de 15 ans de voir leur contraception intégralement prise en charge.
Depuis le décret de 2013, seules les mineures de 15 à 17 ans bénéficiaient de cette gratuité de la contraception prescrite par un médecin ou une sage-femme et de la dispense d’avance de frais sur ces soins », ainsi que de « la confidentialité de ces actes lorsqu’elles le souhaitent ». L’avant-projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 veut l’étendre aux moins de 15 ans. 
Actuellement, les jeunes filles de moins de 15 ans doivent « supporter financièrement » le coût des contraceptifs, des consultations médicales et des éventuels examens biologiques, « ce qui peut constituer un frein (…) pour des publics souvent en situation de fragilité ». D’où un recours fréquent à la contraception d’urgence, voire à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). « Chaque année, près de 1 000 jeunes filles de 12 à 14 ans sont enceintes en France » et « parmi ces grossesses, 770 se concluent par une IVG », est-il précisé dans l’avant-projet de loi. Pour les 15 à 17 ans, le taux de recours à l’IVG est passé de 9,5 à 6 pour 1 000 entre 2012 et 2018, alors qu’il est resté stable pour l’ensemble des femmes de 15 à 49 ans, autour de 14,5 pour 1 000, selon la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

Source : Le Monde avec l’AFP 02/10/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire