Pharmacie Référence Groupe a lancé la téléconsultation à l'officine

Pour accompagner les pharmaciens du réseau dans la mise en œuvre du service de consultations à l’officine, Pharmacie Référence Groupe a conclu un partenariat avec la société TESSAN et met à leur disposition un kit de communication complet pour informer les patients.
Les pharmaciens du réseau, proposent depuis janvier 2019, le service de téléconsultation à l’officine. Le service de téléconsultation proposé par Pharmacie Référence Groupe se traduit par : des outils pour réaliser une téléconsultation dans de bonnes conditions, la liaison automatique à son médecin ou à un bouquet de plateformes de médecins agréés (accès rapide à un praticien), des appareils médicaux connectés, contrôlés à distance par le médecin, le paiement de la consultation géré à distance par le médecin et le remboursement par la Sécurité Sociale dans le cadre du parcours de soins ou en cas d’urgence.
Deux solutions de téléconsultation sont proposées aux pharmacies : la cabine de télémédecine insonorisée. Sa capacité de 2 personnes permet au patient d’être accompagné d’un proche, d’un aidant ou de son pharmacien en cas de besoin et la borne de télémédecine installée dans un bureau de confidentialité ou un espace dédié à l’intimité du patient. Le pharmacien est présent lors de la consultation afin d’aider le patient à manipuler les appareils médicaux mis à sa disposition. En quelques mois, plusieurs pharmacies ont installé la borne de télémédecine au sein de l’espace de confidentialité. Pour Pharmacie Référence Groupe, la téléconsultation est un véritable relai de croissance pour l’officine, et marque des avancées concrètes pour l’inter professionnalité.
 
Source : Pharmacie Référence Groupe 22/10/2019
Commentaire
maignan
23/10/2019
Les médecins occupés par une téléconsultation--plus longue que la C. normale--, ne seront plus disponibles pour cette dernière. il y a donc erreur, en cette période de pénurie de médecins, a développer sans réflechir la télé C. Il faut plutot veiller a ce que, au début au moins, ne soit autorisées que les matériels installés pour des ZONES classées "deserts médicaux" ET le REMBOURSEMENT, que pour un assuré domicilié aussi en zone DESERTIQUE .
Ajouter un commentaire