E-cigarette : l’appel à la prudence des pneumologues français

« L’utilisation de la cigarette électronique ne peut être acceptée que dans le cadre de tentatives de sevrage tabagique chez des personnes qui ont déjà essayé d’arrêter avec des moyens validés » a exprimé le Pr Nicolas Roche au nom de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF) à l’occasion d’une conférence scientifique. 
« Nous n’avons actuellement aucune preuve de l’innocuité de la cigarette électronique », a insisté le pneumologue. Et si sa toxicité clinique n’est pas démontrée, « nous avons en revanche des preuves irréfutables de sa toxicité biologique avec des effets mesurables chez l'animal et même chez l’homme ».
Reconnaissant néanmois l’intérêt potentiel de la cigarette électronique comme outil de sevrage, les pneumologues français ont choisi pour le moment de ne pas complètement condamner le vapotage contrairement à leurs homologues européens. 
La SPLF invite par ailleurs les médecins à demander de façon plus systématique à leurs patients s’ils vapotent et à signaler les cas suspects.
Dans cette optique, Santé Publique France vient de lancer une enquête auprès des médecins pour détecter l’éventuelle émergence d’une épidémie de pneumopathies sévères liées au vapotage, grâce à un dispositif de signalement dédié.  

Source : Le Généraliste 12/10/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire