Stylos d’adrénaline injectable EMERADE : alerte au dysfonctionnement

Le laboratoire Chauvin a informé l’ANSM d’un risque de dysfonctionnement des stylos d’adrénaline injectable EMERADE (auto-injecteurs). Des patients en Europe ont observé un blocage de l’aig​uille dans le stylo au moment de l’utilisation. Ce dysfonctionnement ne concerne pas les autres stylos d’adrénaline (ANAPEN, EPIPEN, JEXT).
Le risque de dysfonctionnement des stylos EMERADE est très faible. Par ailleurs, la spécialité EMERADE étant présentée en boîte de 2 stylos conformément aux recommandations de la HAS, le second stylo pourra exceptionnellement être utilisé en cas de défaillance du premier.
Néanmoins, le laboratoire a décidé de suspendre la production d’EMERADE afin d’investiguer sur la cause du dysfonctionnement et les trois dosages de EMERADE 150, 300 et 500 µg vont être indisponibles durant les prochains mois.
Les alternatives n’étant pas disponibles en quantité suffisante dans les pharmacies pour pouvoir être échangées contre les stylos EMERADE déjà en possession des patients, l’ANSM a pris la décision de ne pas rappeler les lots d’EMERADE déjà commercialisés.
Les médecins qui ont l’habitude de prescrire cette spécialité à leurs patients, pourront en alternative prescrire : ANAPEN, EPIPEN ou JEXT.
Les pharmaciens pourront à titre exceptionnel et temporaire dispenser les spécialités ANAPEN, EPIPEN ou JEXT aux dosages identiques à un patient présentant une prescription d’EMERADE. En cas de remplacement du médicament prescrit, le nom du médicament délivré devra être inscrit sur l'ordonnance et le prescripteur informé de ce remplacement.
L’ANSM attire l’attention des pharmaciens sur le fait que seule la spécialité EMERADE dispose d’un dosage à 500 µg. Il conviendra donc de remettre deux stylos à 300 µg d’une autre spécialité aux patients qui en disposaient et leur expliquer qu’en l'absence d'amélioration clinique après l’utilisation d’un stylo à 300 µg, une seconde injection avec le deuxième stylo présent dans la boite peut être nécessaire 5 à 15 minutes après la première injection.

Source : ANSM 23/09/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire