Paracétamol et grossesse : quel danger ?

Des chercheurs de l'université de Bristol, en Angleterre, ont publié le 16 septembre une étude dans la revue médicale​ Paediatric and Perinatal Epidemiology selon laquelle la consommation de paracétamol pendant la grossesse pourrait entraîner des troubles comportementaux chez les enfants âgés de six mois à 11 ans.
Ces chercheurs sont parvenus à la conclusion qu’il existait un lien entre la prise de paracétamol par les mères et un risque élevé d'hyperactivité et de déficit d’attention chez les jeunes enfants. Les garçons semblent être plus touchés que les filles, mais ces troubles semblent disparaître lorsque les enfants atteignent la fin de l’école primaire.
L'étude a porté sur 14.000 enfants, dont 43% des mères ont avoué qu'elles avaient pris du paracétamol au septième mois de grossesse pour soulager la douleur. Au plan méthodologique, les spécialistes ont croisé cette donnée avec les résultats de tests de mémoire, de quotient intellectuel et de développement préscolaire, ainsi qu’avec les mesures du tempérament et du comportement des enfants.
Les chercheurs notent par ailleurs que les résultats de l’étude n'ont pas été affectés par des facteurs sociaux externes, ainsi que par les raisons pour lesquelles les femmes prenaient du paracétamol. Des données et méthodes complémentaires doivent être mis en œuvre avant de pouvoir conclure à une relation de cause à effet. Ces résultats incitent néanmoins les femmes à la prudence lorsqu'elles prennent des médicaments pendant leur grossesse et à consulter en cas de besoin.

Source : Paediatric Perinat Epidemiol. 2019;00:1–10. 16/09/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire