Crise des opiacés : Purdue Pharma, en faillite

Le groupe pharmaceutique américain Purdue Pharma, emblématique de la crise des opiacés aux Etats-Unis, a annoncé lundi une série de mesures, dont sa mise en faillite et le retrait de ses propriétaires, la famille Sackler, espérant ainsi échapper aux 2 000 plaintes dont il fait l’objet.
Le laboratoire est accusé d'avoir poussé le corps médical à surprescrire son médicament phare, l’Oxycontin, alors qu'il connaissait ses effets addictifs, et d'avoir ainsi participé à la dépendance croissante des Américains aux opiacés, poussant ces consommateurs vers des drogues plus fortes comme le fentanyl et l'héroïne.
Si l’accord passé avec notamment 24 procureurs d'État, est approuvé par un tribunal, les Sackler vont transférer « la totalité de (leurs) actifs à un trust ou à une autre entité établie au bénéfice des plaignants et de la population américaine », selon le communiqué du groupe. Ce montage doit permettre de dégager quelques 10 milliards de dollars que le laboratoire s'engage à consacrer à la lutte contre la crise des opiacés. Ce montage résoudrait toutes les plaintes y compris celles émanant de municipalités ou d'États, et Purdue se verrait « déchargé de manière pleine et permanente » de tout litige, explique le groupe sur son site.
Le groupe a déclaré être contraint, pour tourner la page de cette crise, de se placer sous la protection de la loi américaine sur les faillites. Il a d’autre part précisé que le conseil d'administration d'une nouvelle entreprise serait choisi par les plaignants avant d'être approuvé par le tribunal des faillites. Cette nouvelle société s'engagerait à distribuer, gratuitement ou à très faible coût, des médicaments permettant de traiter les overdoses dues aux opiacés, ainsi que les addictions. Elle s'engagerait également à respecter des restrictions sur la vente et la publicité de traitements aux opiacés. En plus de l'abandon du contrôle de Purdue, la famille Sackler, dont la fortune a été estimée à 13 milliards de dollars par le magazine Forbes, versera, à titre privé, « au moins 3 milliards de dollars ». Petit grain de sable dans la machine, la procureure de l'État de New York a affirmé vendredi que la famille Sackler essayait de dissimuler l'étendue de sa fortune, en transférant notamment un milliard de dollars en Suisse, transfert révélé dans le cadre d'une enquête contre Purdue Pharma et des membres de la famille Sackler, impliquant notamment une trentaine d'institutions financières ayant fait des affaires avec les Sackler et destinée à apprécier l’étendue de leur fortune.

Source : AFP 16/09/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire