871 ruptures ou tensions d'approvisionnement en 2018

L’ANSM vient de publier son rapport d’activité 2018​, revenant sur les temps forts et les chiffres clés associés à ses missions et ses évolutions pour favoriser l’accès à l’innovation, consolider ses liens avec les parties prenantes et poursuivre sa modernisation.
Ce rapport de l’Agence confirme le souci grandissant des pharmaciens et des patients face aux ruptures de stocks. En 2018, l’ANSM a géré 871 signalements de ruptures de stocks et de risques de ruptures, avec recherche d’alternatives thérapeutiques pour des produits indispensables. Une situation que l’ANSM déplore et jugée inacceptable par la profession qui réclame une totale transparence afin d’y mettre fin. L’ANSM communique sur son souhait « de vouloir davantage associer les professionnels de santé et les patients en amont des situations de tension et de ruptures de stocks », en diffusant une information régulière sur la situation de certaines spécialités indispensables, en généralisant les échanges avec les représentants des professionnels de santé et des patients sur les risques de rupture, et en organisant des réunions d’échange avec les représentants des professionnels de santé, des patients et les industriels sur certaines situations.
Parmi les autres chiffres clés communiqués par l’ANSM, nous relèverons les 71.130 cas d’effets indésirables recueillis sur les médicaments dont près de 30% déclarés par des patients.  59.371 ont été transmis par les laboratoires pharmaceutiques. 98 enquêtes de pharmacovigilance étaient en cours en 2018, avec 17 nouvelles enquêtes ouvertes.
Par ailleurs, 2.197 signalements d'erreurs ou risques d'erreurs médicamenteuses ont été rapportés, et 1.987 signalements de défauts de qualité.

Source : ANSM 06/09/2019
Commentaire
le potard
16/09/2019
C'est bien de comptabiliser,déplorer et juger inacceptable et puis après quelles actions sont envisagées ?
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires