VIH : le pharmacien en première ligne d’un plan national d’urgence

L’Académie nationale de pharmacie s’insurge contre la stagnation du nombre d’infections à VIH diagnostiquées malgré de nombreuses actions de prévention et le nombre très important de sérologies VIH pratiquées (plus de 5 millions de tests effectués annuellement) et appelle à un plan national d’urgence. « Cette situation n’est pas acceptable ! Il est urgent d’agir ! » déclare l’Académie nationale de pharmacie dans un communiqué.
Tous les outils existent mais le dépistage actuel concerne très majoritairement les personnes les moins à risque. Plus inquiétant encore, parmi les nouveaux cas détectés, un certain nombre de patients sont à un stade avancé de la maladie (30 % en 2017), n’ayant eu aucun dépistage du VIH depuis plusieurs années, voire jamais (52 % en 2017) sachant que les personnes non traitées sont à l’origine d’une grande partie des nouvelles infections.
L’académie appelle donc à la « dé-diabolisation » du dépistage avec un certain nombre de recommandations dont le rôle affirmé des pharmaciens d’officine qui « constituent un réseau de proximité exceptionnel en France ». 
La participation coordonnée de tous les professionnels de santé « de première ligne » (médecins, biologistes médicaux et pharmaciens d’officine), arrive en première ligne du plan proposé aux côtés des associations de patients et des ARS. L’Académie nationale de pharmacie encourage toutes les initiatives locales notamment celle de l’association « Vers Paris sans Sida » qui propose une étude pilote avec des dépistages en LABM gratuits et sans ordonnance.
Le ciblage du diagnostic doit absolument se faire « vers les groupes à risques, en facilitant l’accès aux tests de dépistage et en renforçant la complémentarité des différentes actions ». 
Selon l’Académie, l’ouverture des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) VIH aux pharmaciens d’officine doit impérativement prévoir une formation adaptée pour réaliser les tests de façon optimale, en accord avec les dispositions d’assurance qualité prévues par l’arrêté du 1er Aout 2016 sur les TROD, et pour accompagner les patients.

Pour en savoir plus sur le plan d’urgence proposé par l’ANP : suivez-ce lien

Source : Académie nationale de pharmacie 01/07/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires