Ruptures d’approvisionnement : l’USPO soutient un plan jugé ambitieux

Le 8 juillet 2019, la Ministre des Solidarités et de la Santé a dévoilé une feuille de route dont l’objectif est de lutter contre les pénuries de médicaments et d’améliorer leur disponibilité en France. L’USPO se félicite de la prise de position d’Agnès Buzyn qui reprend plusieurs de ses propositions.
L’USPO a interpellé depuis plusieurs années le ministère de la Santé et les parlementaires sur ce problème croissant, préjudiciable aux patients et aux pharmacies d’officine. Lors des Rencontres de l’USPO en janvier 2019, l’USPO avait rappelé que la transparence et la responsabilité pharmaceutique dans la chaîne de distribution du médicament devaient être renforcées afin de réduire les incidents, apporter plus de fluidité et une bonne information aux patients. La transparence des informations et la responsabilité de chaque acteur pharmaceutique sont au cœur du plan d’action gouvernemental dévoilé lundi, notamment dans l’axe 1 « promouvoir la transparence et la qualité de l’information afin de rétablir la confiance et la fluidité entre tous les acteurs ». L’axe 2 « lutter contre les pénuries de médicaments par des nouvelles actions de prévention et de gestion sur l’ensemble du circuit du médicament » propose de nouveaux outils aux pharmacies d’officine que l’USPO avait soutenus dans le projet de loi Santé. Enfin, le comité de pilotage associant l’ensemble des acteurs concernés, prévu dans l’axe 4, sera essentiel à la mise en œuvre de cette feuille de route. « L’USPO sera particulièrement investie au sein de cette nouvelle instance aux côtés des patients » affirme Gilles Bonnefond, président USPO.

Source : USPO 09/07/2019 
Commentaire
maignan
13/07/2019
C'est consternant tout ce pédalage pour brasser de la mousse en évitant de dire le diagnostic , Docteurs Buzyn et Bonnefond. Ce diagnostic ,c'est que l'outil actuel assurant le risque maladie n'y arrive plus, c'est ça la réalité. Il faut donc remplacer la Sécu dans cette partie de sa mission, et c'est très faisable. Bien sûr, on aura droit aux cris et aux menaces de ceux qui vivent très bien grâce à la situation actuelle, les Défenseurs de la Sécu (qui interdisent donc aux autres, comme tout défenseur) l'accès à leur petit bizness), mais la situation de l'opinion sera en notre faveur. Le breviaire habituel, "c'est la porte ouverte à" etc,etc, commence à fatiguer un peu.
JPM
11/07/2019
DIANTRE!............ Voici une sémantique fort complexe affublée d'un pilotage muti-axial. "Transparence, confiance et fluidité". Ne voilà-t-il pas une réplique de Jean-Pierre Marielle échappée du film Les Galettes De Pont-Aven ?... Un conseil à Gilles Bonnefond : pour parler vrai il faut peu de mots et des arguments clairs. ICI C'EST TOUT L'INVERSE!
Benoit H
10/07/2019
On sait que le problème vient des prix bas et que les augmenter recreuserait le trou de la sécu bouché par les pharmaciens qui y ont laissé leur marge, leur chiffre d’affaire et leur officine. Ouvrons les yeux c'est un ultimatum lancé par les laboratoires et il n’y aura pas de solution car cela touche à la politique. C’est le début d’une pénurie qui va s’aggraver. A part ça tout va bien. Un pharmacien désabusé.
Marianne derval
10/07/2019
Promouvoir la transparence......responsabilité......on a l'impression de se gargariser avec des mots ! J'aimerais que l'uspo explique comment tous ces beaux mots feront cesser les ruptures d'approvisionnement alors que l'on sait que l'une des causes est le prix trop bas des médicaments en france
maignan
10/07/2019
Comme pour l'accord sur la marge inférieure aux prévisions, on attendra aussi 2022 POUR UN BILAN DES RESULTATS ?
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires