Ercefuryl uniquement délivré aux plus de 18 ans et sur ordonnance

En raison des risques liés au nifuroxazide, essentiellement d’ordre immuno-allergique, et d’un mésusage important, cet anti-infectieux intestinal indiqué dans le traitement de la diarrhée aigüe présumée d’origine bactérienne, est désormais uniquement délivré sur prescription médicale. De plus, il ne doit plus être utilisé chez l’enfant et l’adolescent de moins de 18 ans.
Dans l’attente de la mise à jour de la notice et de l’étiquetage des spécialités concernées, une étiquette sera apposée sur les boîtes afin d’avertir les professionnels de santé et les patients de ces nouvelles mesures. Plusieurs laboratoires commercialisant des spécialités à base de nifuroxazide ont pris la décision d’arrêter définitivement la commercialisation et des fluctuations d’approvisionnement des pharmacies sont attendues dans les prochains jours.
En France une vaste majorité des diarrhées infectieuses est d’origine virale et le nifuroxazide (Ercefuryl et ses génériques) n’a pas montré d’intérêt clinique dans le traitement de ces affections. Les effets indésirables graves associés au nifuroxazide sont d’ordre immuno-allergique, il s’agit de réactions d’hypersensibilité immédiate (choc anaphylactique, œdème de Quincke), survenant notamment chez l’enfant et susceptibles de mettre en jeu le pronostic vital. Parmi les autres effets indésirables figurent des toxidermies à type d’eczéma, de photosensibilité (réactions cutanées survenant lors de l’exposition au soleil ou aux rayonnements UV), exceptionnellement des atteintes cutanées plus graves ou encore des effets indésirables hématologiques (diminution du nombre de plaquettes (thrombopénie), de globules rouges (anémie hémolytique) ou de certains globules blancs.
L’ANSM rappelle que la grande majorité des diarrhées infectieuses sont d’origine virale et guérissent sans traitement médicamenteux. Leur prise en charge chez le petit enfant repose sur l’administration de solutés de réhydratation orale.
 
Source : ANSM 10/07/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire