Démoustication contre le moustique tigre dans les Landes

Les villes de Mont-de-Marsan et St-Pierre-du-Mont (Landes) vont procéder à une opération de démoustication contre le moustique tigre.
« Une jeune femme séjournant dans l’arrondissement de Mont-de-Marsan a été contaminée par la dengue lors d’un voyage en Asie. Une enquête a alors été réalisée pour le compte du Département des Landes sur les lieux fréquentés par la personne contaminée. Celle-ci a permis d’établir la présence du moustique tigre potentiellement vecteur de la dengue dans six secteurs fréquentés et localisés des communes de Mont de Marsan et Saint-Pierre-du-Mont ».
Conformément au plan national anti-dissémination du chikungunya, de la dengue et du Zika, la cellule départementale de gestion du moustique tigre (Préfecture, Agence Régionale de Santé, Conseil départemental et communes concernées), a déclenché la mise en œuvre d’une opération de démoustication ponctuelle dans les lieux fréquentés par le patient dans la nuit du mardi 30 juillet au mercredi 31 juillet (de 0h à 7h) sur les 6 sites concernés et dans la nuit du mercredi 31 juillet au jeudi 1er août, de 0h à 7h (en cas d’imprévus). Cette opération vise à éliminer le moustique-tigre porteur de la dengue sur la zone en question mais en aucun cas à éradiquer l’insecte. Le moustique tigre se déplaçant très peu dans son lieu de vie, les périmètres de traitements concernent un rayon de l’ordre de 150 m seulement autour des lieux de présence identifiée du moustique.
Les habitants concernés sont prévenus par voie papier (boîtes aux lettres, affiches) avec les recommandations à suivre lors du traitement.
L’équipe spécialisée procédera à une pulvérisation d’insecticide depuis la voie publique avec si nécessaire des traitements plus ciblés réalisés à pied. Le produit utilisé lors de ces traitements, qui sert à la confection des produits anti-moustiques domestiques qu’on trouve en pharmacie et dans le commerce, est pulvérisé au très faible dosage de 1 gramme par hectare. Il ne s’agit pas d’une solution durable sur cette espèce invasive mais ponctuelle.

Source : Actu.fr 29/07/2019
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire