Médicaments et canicule, rappel des précautions à prendre

La vague de canicule que traverse la France cette semaine font des informations mises à disposition par l’ANSM des éléments précieux à consulter, lire ou relire, et relayer au comptoir.
« L'exposition à une température extérieure élevée, pendant une période plus ou moins longue, sans possibilité de récupération, peut entraîner de graves complications dues à une réponse insuffisante ou inadaptée des mécanismes de thermorégulation. Elle peut aussi avoir une incidence sur l'utilisation et la conservation des produits de santé ».
Les personnes âgées sont les premières concernées, d'autant plus qu'elles sont atteintes de pathologies sous-jacentes (cardiovasculaires, rénales et neuropsychiatriques en particulier), traitées en conséquence par des médicaments et qu'elles ont perdu leur autonomie.
En cas de vague de chaleur certains médicaments sont susceptibles d’aggraver un syndrome d’épuisement-déshydratation ou un coup de chaleur et l'exposition à des températures élevées, pour des périodes plus ou moins prolongées, peut aussi avoir une incidence sur la conservation des médicaments, particulièrement ceux nécessitant des précautions particulières de stockage et de conservation.
L’exposition à des températures élevées, pour des périodes plus ou moins prolongées, peut avoir une incidence sur la conservation et l’utilisation des bandelettes (ou électrodes), des solutions de contrôle et des lecteurs de glycémie. La vigilance s’impose alors sur la lecture des résultats obtenus et mieux vaut s’être familiarisé sur leurs conditions de conservation et d’utilisation en amont des périodes de canicule selon l’ANSM.
Autre précaution de base, les bébés et jeunes enfants ne doivent pas être exposés au soleil ! Les produits de protection solaire, choisis en fonction du type de peau et des conditions d’ensoleillement doivent être appliqués en quantité suffisante, avant de s’exposer, et leur application doit être renouvelée fréquemment surtout après avoir transpiré, nagé ou s’être essuyé.


Source : ANSM Dossier
Commentaire
Soyez le premier à commenter cet article
Ajouter un commentaire