Académie de pharmacie : le terme cannabis « thérapeutique » jugé abusif

Pour l’Académie nationale de pharmacie, parler de cannabis « thérapeutique » est une dénomination « abusive et dangereuse » qui « trompe les attentes des patients », alors qu’une légalisation de cet usage sera expérimentée en France d’ici quelques semaines dans certaines indications bien définies et en cas d’échec des autres médicaments et thérapies disponibles.
Selon l’Académie, cette expression entraîne « une banalisation de préparations de cannabis » qui comportent des dangers pour la santé et ne présentent pas les mêmes garanties que des médicaments.
« Mélange végétal composé de 200 principes actifs différents, variables en quantités et en proportions en fonction des modalités de culture, de récolte, de conservation, n’étant ni dosé, ni contrôlé, le cannabis dit thérapeutique ne peut apporter les garanties d’un médicament » estime l’Académie de pharmacie.
Deux molécules contenues dans le cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD) « fournissent les principes actifs de médicaments », de même que « la morphine extraite du pavot », compare-t-elle. « Pour autant, même si la morphine ou la codéine entrent dans la composition de médicaments, l’opium 'thérapeutique’ n’existe pas ».
L’Académie de médecine souligne encore que le statut de médicament « dépend d’un processus rigoureux de contrôle, d’analyse des risques et de validation » et juge que « toute appellation 'médicale’ ou 'thérapeutique’ appliquée à un produit n’ayant pas suivi ce long processus réglementaire, est abusive et illicite ».
Elle met par ailleurs en garde contre les risques de dépendance, d’ingestion accidentelle par les enfants, d’infarctus et de cancer du poumon liés à l’usage du cannabis.

Source : Académie de pharmacie et AFP 18/06/2019
Commentaire
RADER Serge
24/06/2019
Argumentation déplacée ! Alors que nos voisins européens utilisent ce cannabis sous forme de spécialités dans les fortes douleurs chroniques notamment des seniors avec de bons résultats, la France campe sur l'utilisation des opioïdes aux effets délétères. Quand va-t-on y remédier ?
Doudet Eric
19/06/2019
Niveau de réflexion zéro !
COGITO
19/06/2019
ACADEMICIENS NE LACHEZ RIEN !! Effectivement c'est une manipulation sémantique et un prétexte de libéralisation de distribution (business, taxes et touty quanti) tout en "droguant" massivement et légalement des millions de Français. Aujourd'hui 19/06/2019 le parlement soumet un projet de loi de libéralisation de la distribution de CANNABIS en FRANCE sous contrôle de l'Etat (pour se disculper de tout intérêt financier ou responsabilités (trafics, meurtres, maladies collatérales, détournements..), une distribution via les "BURALISTES" "qui je cite " ont l'habitude de la distribution réglementée du tabac, qu'ils sont surveillés comme celle de sa culture très encadrée. Sous prétexte qu'il y a 5 millions de consommateurs en France (à vérifier). Effectivement le tabac d'aujourd'hui est si bien contrôlé qu'il n'y en a pratiquement plus dans les cigarettes (feuille) et que l'ETAT n'a qu'une solution pour sa maitrise c'est d'en augmenter le prix. Dans le rapport bénéfices (plaisirs payants et taxes) / risques (maladies et remboursements SS) ou penche le fléau (au sens propre et figuré) de la balance ????? A COGITO
Ajouter un commentaire