2019 : la Sécu à nouveau dans le rouge

Revenu au plus bas de son niveau l’an dernier, le déficit de la Sécurité sociale se creuserait de nouveau en 2019 (entre 1,7 et 4,4 milliards d'euros) a indiqué la commission des comptes à l'AFP.
Le retour à l’équilibre annoncé par Agnès Buzyn et Gérald Darmanin il y a quelques mois n’est donc plus d’actualité. Selon la commission des comptes, cette rechute viendrait pour l'essentiel d'une croissance de la masse salariale nettement inférieure à la prévision initiale du gouvernement (3,5 % espérés à l'automne versus 3,1 %, selon le programme de stabilité transmis à Bruxelles en avril) et de la prime Macron votée en décembre (exonération totale de cotisations et d'impôts jusqu'à 1 000 euros) expliquant que la Sécu doive se contenter de 2,9 %. L'addition pourrait encore se corser si l'État ne compensait pas à la Sécu les autres mesures d'urgence adoptées en fin d'année au plus fort de la crise des Gilets jaunes
(exonération de cotisations sur les heures supplémentaires au 1er janvier et baisse du taux de la CSG pour une partie des retraités) qui coûteront 2,7 milliards d'euros selon la Commission des comptes.
La prévision de croissance économique est revue de 1,7 % à 1,4 % pour 2019 et le scénario d’excédent prévisionnel de la Sécu en 2020 risquerait également d'être compromis, sans compter le financement des nouveaux gestes en faveur des retraités annoncés par Emmanuel Macron en avril (réindexation d'une majorité de pensions sur l'inflation et augmentation du minimum contributif à 1 000 euros pour une carrière complète). Le coût total de ces deux mesures estimé à 1,5 milliard d'euros détériorera d'autant le solde de la Sécurité sociale prévient la Commission des comptes. Enfin, cette détérioration durable viendrait compromettre la reprise et le remboursement d'un reliquat de 15 milliards de dette sociale qui exposerait la Sécu au risque d'une remontée des taux d'intérêt.

Source : AFP 11/06/2019 
Commentaire
maignan
12/06/2019
Coucou, c'est l'trou !!! Eh bien non, pas tant que ça. Mais les médias adorent inquièter un peu pour capter l'attention... et vendre de la pub. En effet, en pourcentage le déficit est tellement faible, que la moindre brise économique favorable le fera disparaitre. On nous parle d'environ 4 milliards, pour un budget Sécu voté en Octobre a presque 500 milliards. 4 pour 500, ça fait 8 pour 1000-----. 8 MILLIEMMES !!!! ou 0.8 POUR 100, comme vous voulez. Bref, si l'emploi remonte, et c'est ce qui se dit dans les Echos de ce jour, ce déficit est si petit, qu'on annoncera en Octobre… qu'avec leurs petits bras musclés, Macron et Buzyn l'ont terrassé ! ah mais !!!!
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires