Une baisse de marge amortie pour les officines en mars

L’USPO communique son bulletin économique mensuel sur les médicaments remboursables, outil de pilotage de la réforme de rémunération de l’officine. La conjoncture du mois de mars a été particulièrement mauvaise avec une baisse d’activité qui s’est traduite par une baisse des unités de 16 millions de boîtes.
Dans ces conditions, le « 1 euro à la boîte » fait plonger la rémunération des pharmacies mais les honoraires permettent d’amortir cette baisse de marge à 13 millions d’euros.
En avril 2017, les pharmacies avaient subi un niveau de baisse des volumes identique entraînant une baisse de marge de 35 millions d’euros avec l’ancienne rémunération.
Sur le trimestre, le gain de marge est de 20 millions d’euros alors que les unités ont baissé de 18 millions.
« C’est la première fois depuis 2015 que la profession est en positif sur un trimestre entier.
Nous ne sommes pas encore au milieu de la réforme, cependant, ces premiers résultats sont encourageants » affirme Gilles Bonnefond, président USPO.

Source : USPO 30/04/2019
Commentaire
le potard
03/05/2019
A quand les gilets verts ?
Le potard
02/05/2019
Ça va bien pour qui ?
Folco Jean-Patrice
02/05/2019
La perte en honoraires à 1 € est donc la même en avril 2017 et mars 2019... Les honoraires à l'ordo étant financés par une baisse de marge pour tous les médicaments à Prix Public > 2,45 €, ils n'amortissent rien puisqu'il existe une baisse du nombre des ordonnances.... reste l'augmentation de marge due à celle du PFHT moyen ce qui n'a rien à voir avec la réforme. Il va falloir que l'USPO suive une formation pour comprendre le fonctionnement de notre rémunération et le pourquoi des modifications imposées par la CNAM.
maignan jacques
02/05/2019
Ca me rappelle les communistes, qui expliquaient que ça n'allait pas très bien, mais c'était parce qu'il y avait eu une mauvaise saison : le printemps, l'été l'automne et l'hiver étant les responsables à tour de rôle.
patin jean marc
02/05/2019
Eh bien on jugera au prochaine élection syndicale....si monsieur Gilles Bonnefond pense que tout va bien et que les pharmaciens n'ont jamais été aussi bien payés et considérés.....tout va bien madame la marquise....nous sommes non seulement au milieu de la réforme mais aussi au milieu du gouffre .....ça me rappelle l'histoire du gars qui chute d'un gratte ciel et que l'on entend dire à chaque étage....: jusque ici tout va bien ...
Ajouter un commentaire
No images were found.

Articles similaires